Gih écrit son histoire à épisodes !

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Sam 14 Mar - 20:08

Hummm, je ne comptais pas écrire du fantastique mais j'aime bien ton idée de don. C'est sans nul doute un défi pour moi! Je ferai le mieux que je peux avec ton idée! Merci Wink
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Dim 15 Mar - 17:04

hi hi hi j'ai hâte de savoir comment elle va s'en sortir. Mais qui sont donc c'est tortionnaires bien habillés ?
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Dim 15 Mar - 19:17

J'aimerai le savoir autant que toi Ethel! xD
Mais j'avoue que je vais un peu à l'aveuglette me laissant guider par vos défis.
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Sam 21 Mar - 12:49

Introduire un don qui lui permettra d'échapper à son geôlier


L'animal rustre me guide à travers des couloirs faiblement éclairés par des chandelles ici et là.
J'ai souvent parcouru se chemin en sachant ce qui m'attendrai. Aujourd'hui pourtant, je marche à l'inconnu.
Nous arrivons devant une porte.  Il l'ouvre en me poussant à l'intérieur.
C'est une petite pièce qui semble servir de boudoir. Il y a une bassine d'eau et des savons à l’extrémité droite de la chambre. Une robe traîne sur une chaise, ainsi que des sous-vêtements. Mes pieds effleurent le tapis sous mes pieds.
Ce qui me semble être une servante vient à ma rencontre.
-Venez mademoiselle, on va vous préparer, me dit elle.
Je ne bouge pas.
Je tourne légèrement la tête pour regarder l'être dans mon dos. Il observe l'eau de la bassine avant de me détailler de haut en bas. Il a un sourire en coin.  Sa main dans mon dos, il me pousse à l'intérieur.
A son contact, il y a comme une décharge électrique qui parcourt tout mon corps. Par moments ma vision se trouble, mon cœur ralenti, et je me sens comme sur une corde au-dessus du vide. Des images défilent devant mes yeux.

Je suis nue, la servante me nettoie avec de l'eau. Ensuite je suis enroulée dans un fin linge. Cette image s'efface pour donner la place à une autre où la servante m'appelle pour m'aider à enfiler la robe. Je me retourne brusquement, renversant de ce fait la bassine d'eau. La servante pousse un petit cri avant de sortir pour chercher de quoi nettoyer ce désordre. Je reste seule mais pas pour longtemps. Mon geôlier entre peu de temps après. Il m'observe longtemps avant de s'approcher de moi. Les images avancent de plus en plus vite. Il me touche. Partout sur mon corps. Il me touche et je veux crier mais je ne peux pas, je n'arrive pas...

-Mademoiselle, venez, cette voix m'enlève des bras de ces...ces visions.
Je respire profondément avant de la suivre, tentant de me calmer et d'oublier ce moment de faiblesse qui m'a fait étrangement délirer.
J'enlève ma tunique en frissonnant. Elle me savonne le corps puis le rince avec l'eau tiède. Ensuite elle me tend un fin linge...comme dans ma vision.
Perdue dans mes songes, réfléchissant à ce que tout cela veut dire, je sursaute lorsqu'elle m'appelle et me retourne un peu trop vivement...faisant la bassine se renverser sur le sol!
Non, non, non. Cela ne peut pas être vrai. Je suis folle, folle, folle. Je n'ai pas pu prédire ce qui allait arriver.
Mais voilà que la servante part pour chercher de quoi nettoyer le sol.
Non. C'est l'odeur du savon et des essences qui me monte à la tête. N'est-ce pas? Parce que si ce que j'ai vu lors de ces...ces visions, va vraiment arriver, cela veut dire que dans peu de temps l'ogre arrivera dans ce salon et...et...
Je prends la robe sans réfléchir, m'habillant tant bien que mal. Mes doigts serrent fiévreusement les cordons de mon corsage bleu cendres. Il faut que je sorte de cette chambre le plus tôt possible.
Une fois habillée je découvre des souliers noirs. Je les enfile, goûtant à cette sensation longtemps oubliée, avant de sortir en vitesse.
Je ne sais pas quel chemin prendre, alors je considère tous sauf celui que j'ai pris en venant.
En courant, je passe devant nombreuses cellules sombres. Je ne m'attend pas. Lorsque j'entends le cri d'un homme furieux, j'accélère.
Alors que je pense ne plus jamais trouver une issue, je distingue une lumière crue au bout d'un corridor...

J'émerge à l'extérieur.
Mes émotions sont comme des boutons de roses diurnes qui explosent à l'aube en une mélopée pétillante.
Mon Dieu, comment cela m'a manqué!
Les mille nuances du ciel profond.
Les flots de lumière aveuglante du soleil.
Le doigté du vent sur mon visage.
L'odeur de la terre fraîchement remuée.
Les chevaux.
Oui, les chevaux et leur crinière, leur yeux sombres et profonds, noirs et mystérieux.
La vitesse. Les courses de voitures. Leur cuisses musclées en mouvement.
Un rire insouciant emplit de jouissance.
A l'extérieur du bâtiment qui a été m'a prison ces onze dernières années, se trouve une voiture noire. Elle est imposante. Le vernis étincelle au soleil. Cependant, je lui accorde à peine un regard car ce sont les chevaux qui m'attirent.
Quatre bêtes son attelées devant la calèche. Splendides.
Je m'approche sous les yeux alertes du cocher.
Ma main, tournesol trop longtemps privé de lumière, se chauffe au contact de la peau du cheval. Il secoue la tête avec agitation.
Je lui murmure bas, si bas, tout contre son oreille, shuuuuuu-shuuuuu, et il se calme.
Son museau cherche le creux de ma paume pour inspirer mon odeur. Ses narines me caressent, ses yeux tristes me regardent avec compassion. Une jeune fille, pâle, chétive, est dessinée dans ses billes noires. Une jeune fille pleure.
Soudain un grognement se fait entendre. Je sursaute, le cheval aussi. Je me réveille trop tard ce pendant. Mon geôlier est déjà sur moi, son visage rouge de colère, prêt à me frapper.
Je me protège le visage de mes bras, me traitant d'idiote, de stupide. Folle que je suis, j'ai perdu l'occasion de m'enfuir dû à mon besoin de toucher ces bêtes!
Mais le coup tant redouté ne m'atteint jamais.
Lentement, respirant avec difficulté,  je laisse tomber mes bras et ouvre mes paupières.
Une canne se trouve entre moi et l'ogre. Mes yeux remontent le long de la canne jusqu'à trouver une main gantée, puis un bras, une épaule carrée...un cou affublé de quelques poils naissants...un visage. Des yeux clairs. Des yeux qui me fixent les sourcils froncés. Un regard à la fois surpris et agacé, curieux et méprisant.
L'homme baisse alors la canne et se détourne de moi.
-Monsieur, je pense que vos services ne plus me sont nécessaires. Vous pouvez disposer. Je m'en occupe.
Je m'en occupe. Je n'aime pas le ton de sa voix.
L'ogre, dédaigneux, crache par terre tout près de ma jupe avant de partir.
-Allons-y.
L'homme dis cela en marchant en direction de la calèche. Je ne bouge pas.
Sentant que quelque chose ne va pas, il s'arrête et lance sans même se retourner.
Son dos est large, et il est droit comme un I.
-Vous feriez mieux de me suivre jeune dame. Fuir ne vous servira à rien. En plus de vous faire débusquer, vous serez châtiée.
Il tourne légèrement son visage afin que je puisse l'apercevoir.
D'un sourire retors, il me dis:
-Et je pense être dans le vrai quand j'affirme que vous connaissez mieux que quelconque la sévérité des châtiments.
Content de sa repartie, il entre dans la voiture.
Je frémis, avant de le suivre avec réticence.

-Voilà, voilà Very Happy
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Smoothy le Dim 22 Mar - 20:39

Introduire les couleurs suivantes :
bleu azur, vert émeraude, rouge sang
avatar
Smoothy

Messages : 339
Points : 321
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Lun 23 Mar - 18:14

Merci Smoothy pour le défi! J'ai beaucoup d'idées pour la suite là, donc je pense que je vais la poster bientôt! Laughing
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Jeu 26 Mar - 8:21

Introduire les couleurs suivantes : bleu azur, vert émeraude, rouge sang


A l'intérieur de la voiture, je n'arrive pas à respirer.
L'air est trop épais, mes poumons trop lourds, mon cœur cours à grandes enjambés.
Il est infiniment proche.
Nos genoux se frôlant presque.
Il est trop proche et je ne le supporte pas. Je ne supporte cette proximité qui me rend folle! Je ne supporte pas cet espace exigu, cet être qui avale tout l'air sans aucune considération pour moi.
Je suffoque. Je n'arrive plus à respirer. Je ne peux pas rester à l'intérieur...
Je me balance, d'avant en arrière sur la banquette de la voiture, proie à la panique.
Dans ma tête, les mots sautent en boucle: je ne peux pas...je ne peux pas...je ne peux pas...je ne peux pas...
-Je ne peux pas, je ne peux pas... je prononce véritablement, à présent, ces mots-là.
Je le sais car l'homme me demande intrigué.
-Que voulez-vous dire par là?
Je regarde par la petite fenêtre du compartiment.
La brise sur mes cheveux.
Le soleil m'aveuglant.
..et je ne peux pas, je ne peux pas...je ne peux pas respirer.
D'un geste vif j'ouvre la portière et je saute...
...mais je ne suis pas toute seule dans ma chute.
En un éclair l'homme m’attrape par la taille. Juste avant d'atteindre le sol il me place de façon à ce que ce soit lui à encaisser le choc.
Son épaule droite heurte le chemin en terre soulevant un nuage de poussière. Il grogne. Étendue sur lui, je desserre son emprise sur mes hanches et roule sur le côté.
Mes yeux sont rivés au ciel bleu azur de cette matinée. Il commence à devenir joliment flou à mesure que l’oxygène se fait rare.

A côté de moi, l'homme s’appuie sur un coude pour me dévisager... et me crier dessus avec hargne.
-Vous êtes complètement dépourvue de sens! Pourquoi diable avez-vous fais cela? Je vous ai dis qu'essayer de vous échapper ne... que vous arrive-t-il? Vous vous êtes fais mal?
Il doit entendre le sifflement de ma gorge et de mes poumons qui quémandent de l'air. Trop évaporée, j'écarte sa sollicitude sans lui accorder de l'importance...pourtant l'étrange sentiment de chaleur qui m'envahit suite à son bref passage persiste.
Il s'approche de moi sans pourtant me toucher.
-Que vous arrive-t-il bon sang!
Je balbutie quelque chose d’inintelligible. Il approche son oreille de mes lèvres.
-Respirer...je...je peux pas...respirer, ce n'est qu'un souffle qu'il entend pourtant.
Il me regarde un moment, visiblement interdit. Alors il glisse sa main sous sa veste pour en extraire un poignard.
Je suis enflammée par cette vision.
Les poignards...les lames...les coupures...le sang qui coule, rouge sang, encore et encore. Toujours plus vermeil, toujours plus fluide.
L’adrénaline envahi mon corps et je me débats. Contre lui et contre tous ses hommes qui m'ont fait tant de mal. Contre ce poignard et les autres instruments de torture. Contre ma mère et contre mon destin infortuné.
-Ne vous débattez pas! Je ne vais vous faire aucun mal!
Les mots. C'est incroyable à quel point ils peuvent être imprévisibles. A quel point ils sont maniés par nous, les humains, que les revêtons de sens cachés, de mensonges.
Il fini par attraper d'une main mes deux poignets qu'il épingle au-dessus de ma tête. De l'autre, celle qui tient le poignard, il taillade mon corsage et peut-être même mon corset en coupant les liens qui retiennent ma respiration.
La bouche grande ouverte, j'avale goulûment tout l'air qui m'entoure. Il est délicieusement frais et riche.
J'ai oublié à quel point ses habits de femme peuvent être si bien ajustés au point de vous comprimer les côtes et de vous couper le souffle.
L'homme range son poignard. Il semble être aussi essoufflé que moi.
Il s'assit à ma gauche et se masse l'épaule en quelques gestes vifs avant d'abandonner avec une grimace.
Petit à petit je recouvre mon souffle et m'assis à mon tour.
Mon corsage lacéré glisse, laissant entrevoir une chemise fine et un corset. L'être à mes côtés me lance un bref regard curieux avant de déboutonner sa veste pour la faire glisser de ses épaules sur les miennes.
Mon nez à proximité de son cou sens des relents de miel et de fruits confits, ainsi que des traces d'un savon aux fleurs. Des odeurs longtemps oubliées.

Au bout d'un moment qui me semble une éternité il se lève et me tend sa main droite. Je remarque qu'à son auriculaire une chevalière vert émeraude scintille.
Après un instant de doute et d'hésitation je la prends. Après tout il vient de me sauver à deux reprises. Je peux lui accorder ma confiance provisoirement.
Une fois debout il me fais signe de le suivre à l'intérieur de la voiture qui nous attend un peu plus loin.
Je m'avance sentant avec plus d'acuité l'odeur caractéristique des chevaux, tout en me disant que j'ai du manifestement les affoler. Je les regarde, attirée. Je veux les caresser et leur promettre de ne plus les effrayer bêtement, je veux effleurer leur...
-Venez, me lance l'homme qui attend devant la porte de la voiture ouverte par son valet rigide.
Extraite de ma contemplation, cette fois-ci plus calme, j'entre.
Le voyage en voiture se déroule dans un silence presque complet, à peine brisé par le clappement des roues sur le chemin et par les sabots des chevaux droit devant.
Lorsque la voiture se fige, je me fige aussi. Le valet nous ouvre la porte. L'homme descend et je le suis avec circonspection.
Devant moi, un manoir. Énorme. De la pierre grise sculptée en gros blocs garnis de centaines de petits détails indéchiffrables depuis ma place. Des hautes fenêtres le long de la façade.
Je dois avoir l'air ahuri car l'homme me sourit et dit:
-Ce n'est pas la plus grande demeure de Monsieur le r... de Monsieur notre hôte, mais certainement l'une des plus imposantes.
Nous montons les marches au son mélancolique de la voiture qui s'éloigne.
Une fois en haut, deux servantes l'encerclent, lui, pour prendre sa canne et ses gants. Trois autres m'encerclent moi pour me perdre dans leur tourbillon d'énergie et de phrases insensées. Je suis séparée de l'homme pour mieux être plongée dans l'étrangeté du bâtiment et de ses occupants. Je sens déjà l'air devenir plus épais tout autour de moi.


-Ecrit plus vite que les dernières fois, mais j'été inspirée!  Smile   bounce
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 16 Mai - 8:01

Ma petite Gih. J'ai enfin pu lire la fin (oui parce que je suis une mauvaise élève qui vagabonde de droite à gauche, un vrai papillon qui papillonne quasiment tout le temps...). Donc comme je veux la suite (ton gentleman aux gants est-il célib et sexy ? ;p) je te lance un petit définounet ^^ Tu devra introduire cette phrase.

"Au détour d'un couloir, je le surpris dans une discussion animée, ses yeux empli de colère et sa main menaçante levée sur une personne lui ressemblant comme deux gouttes d'eau."

Voilà maintenant je veux la suite ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Lun 18 Mai - 15:19

Oh merci beaucoup Ethel, petit papillon aux ailes multicolores! Je suis impatiente pour me lancer dans ce nouveau défi! J'essayerai de le poster ce soir. Very Happy
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Lun 18 Mai - 19:10

Hihi ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Sam 23 Mai - 12:03

Introduire: "Au détour d'un couloir, je le surpris dans une discussion animée, ses yeux empli de colère et SA main menaçante levée sur une personne lui ressemblant comme deux gouttes d'eau."


Je suis emportée par des bras pressants, des voix accueillantes. Bientôt je me retrouve montant les escaliers menant à un premier étage, puis je me retrouve à l'intérieur d'une chambre somptueuse aux couleurs riches. Or, bordeaux, bleu marin. Un lit énorme en bois très clair, presque blanc, des rideaux aussi clairs mais fleuris. Un tapis épais sous mes pieds. Je suis épatée. On me presse légèrement l'épaule en me faisant signe d'avancer. Je découvre alors au fond de la pièce une salle de bains avec une imposante baignoire montée sur des pieds argentés, un grand miroir qui me renvoie l'image d'une fille effrayée.
Chaque centimètre carré de ma peau est lavé minutieusement et recouverte d'odeurs nouvelles, plus plaisantes. Je m'abstient d'informer ces domestiques du fait que j'ai prit le matin même un bain, alors qu'elles ne se prononcent pas devant les cicatrices dont mon corps est recouvert. Ensuite, elles me coiffent en ramenant mes épais et longs cheveux couleur caramel sur mon crâne, en leur donnant du volume avec leur peignes. On les saupoudre alors d'une poudre scintillante et on y incruste des petites fleurs et plumes. Ma robe est aussi magnifique que simple. Flottante, d'un jaune très pâle, le corset me comprime les côtes jusqu'à l'obtention d'une taille deux fois plus fine que la mienne. Le corsage est en forme de V. Je touche les broderies du tissu avec la paume de mes mains tout en froissant les sourcils.
Les trois domestiques inquiètent de mon expression:
-Nous nous excusons mademoiselle, mais nous ne savions pas quels étaient vos goûts en matière d'habillement, donc nous avons opté pour une robe très à la mode et d'un très beau tissu, mais sans beaucoup de garnements afin que cela ne vous déplaise. Mais si vous le désirez nous pouvons toujours aller chercher le...
-Non. Non, non, je lui dis finalement consciente de son intervention. C'est parfait. Vous...vous pouvez s'il vous plait appeler...(c'était quoi son nom déjà?) heuuu...appeler le monsieur qui m'accompagnait quand je suis arrivée ici?
-Monsieur Levine? demande la plus petite non sans surprise. Je ne sais pas s'il sera...
-S'il vous plait, lui implore-je en lui agrippant ses mains des miennes.
Elle saute comme que brûlée par ma peau.
Se regardant entre elles, elles finissent par acquiescer et sortir de la pièce, avec un ''avec votre permission'' et une révérence.
Une fois la porte fermée je m'écroule à terre.

Qu'est-ce que, qu'est-ce que...mais qu'est-ce qui se passe? Qui sont ces gens? Que fais-je ici? Pourquoi me dorlotent-t-ils? C'est quoi ce cauchemar déguisé en rêve, en conte de fées?
Mes mains remontent de mon visage qu'elles cachaient pour palper ma coiffure. Quel jeu étrange jouent-ils?
Mes gémissements jusque là discrets se muent en un cri d'incompréhension.
La porte s'ouvre à la volée. Le gentleman, le...Monsieur Levine, entre suivit de la petite servante apeurée. Ses yeux se fixent au sol, là où je me trouve. Sa bouche est à moitié ouverte et il respire rapidement, comme s'il avait couru. Il ressemble a un ours des bois. Des yeux incompréhensibles mais doux me questionnent. Il est imposant mais autant rassurant.
-Ne pleurez pas, dit-il d'une voix très légère.
Je ne pleure pas. Mon coeur a tout simplement condensé le feu qui le brûle en des perles diaphanes.
Il se baisse et pose une main de chaque côté de mes bras pour m'aider a relever.
Je pousse un nouveau cri en reculant jusqu'à heurter le lit de mon dos. Accroupi, il me regarde. Oui. Un grand nounours avec de grosses pattes chaudes.
-Vous m'avez demandé? engage-t-il la conversation posément comme on l'aurait fait avec un animal sauvage pour le calmer. Il est toujours à hauteur de mes yeux.
J'inspire, j'expire, j'inspire...
-Je suis tout à vous.
...j'oublie d'expirer. Il attend. Ses mains sur ses genoux pliés. J'ouvre la bouche. Aucun son ne sort. Je pointe un doigt sur ma poitrine.
-Respirer, c'est le seul mot que je prononce, pourtant il comprend.
Il profère un juron avant de dire:
-Le corsage. Enlevez-lui ce maudit corset, ordonne-t-il à la servante cachée derrière lui.
Elle avance non sans réticence. J'ai un mouvement de recul avant de lui autoriser à m'approcher. L'homme-ours ne se lève pas pour nous laisser un peu d'intimité. Par dessus l'épaule de la femme j'accroche mon regard au sien qui semble ne pas vouloir quitter les profondeurs de mes yeux.
Une fois le corset enlevé je me sens mieux. Un semblant de liberté envahie mes poumons.
Avec une infime hésitation, l'homme s'approche une nouvelle fois pour me relever. Je frémis à son contact mais ne me dégage pas. Alors, aussi soudainement que la dernière fois, je suis envahie par une décharge qui me rend fébrile, mes yeux se perdent dans le vague, dans un brouillard distant. Je sens les battement de mon cœur ralentir petit à petit...
Alors cette... cette nouvelle vision s'ouvre à moi. Je le vois, Monsieur Levine, au détour d'un couloir, je le surpris dans une discussion animée, ses yeux emplis de colère et sa main menaçante levée sur une personne lui ressemblant comme deux gouttes d'eau. Il retourne alors sa tête et parait m'apercevoir. Il fait un pas dans ma direction... et les images disparaissent. Je suis alors debout, plus essoufflée que jamais.
-Ça va mieux? me demande-t-il avec sollicitude.
Encore cette compassion que je ne sais pas si j'apprécie. Surtout venant d'un homme qui semble être violant et coléreux.
-Oui (NON). Oui, oui. Mer...Merci.
Satisfait de ma réponse il recule et harpent les lieux, les mains croisées dans son dos.
-Alors que me vaut-il votre requête?
Je... je ne me rappelle plus. Sur le moment je ne comprenais plus rien. Je... je voulais des réponses. Oui, des réponses. Mais où étaient donc passées les questions?
-Est-ce que je suis prisonnière? hasarde-je.
Il arrête son errance pour me dévisager interloqué. Il désigne la chambre d'une main.
-Cela vous semble-t-il une prison?
Je veux lui dire que je suis habituée à des jeux psychologiques, habituée à ce qu'on me donne des choses afin de me les enlever par la suite et de mieux me faire souffrir, implorer...devenir folle.
-Vous fait-on du mal?
Encore, je veux lui dire que me maintenir dans l'ignorance me fais horriblement mal. Mais je me tais, ne trouvant pas le courage de le faire.
-Alors pourquoi suis-je ici? C'est quoi ce château...ce ce manoir, ces habits somptueux, ces domestiques et toute cette richesse qui semble vouloir m'engloutir?
Il m'offre un sourire qui dévoile ses dents. Tel un ours affamé.
-Ceci est votre richesse...
J'écarquille les yeux.
-...ceci est votre maison, et ces domestiques sont les vôtres.
-Quoi? souffle-je. Je n'ai rien moi. Je ne suis personne.
Ses yeux deviennent sérieux et une ombre semble les voiler.
-Vous vous trompez. Je ne devrais être celui chargé de vous faire cette révélation mais...
Mon coeur bat. Il ne cesse de se battre. Il tambourine ma poitrine de coup de poings rageurs. Il veut savoir... il veut savoir ce qu'il a à dire.
-Vous êtes la fille du duc Maxime. Le Duc. Vous êtes Jordiane...sa fille disparue.


-Voilà, voilà. Aux nouveaux défis! cheers
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 23 Mai - 13:35

Hihi j'aime j'aime j'aime (en plus un gros nounours) Tes descriptions font rêver.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Sam 23 Mai - 21:36

Merci toujours Ethel!!! J'adore en effet les descriptions, je crains parfois de rendre le récit ennuyant mais je ne peux pas m'en passer.
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Dim 24 Mai - 8:38

La même c'est pour ça que je me bride un peu à ce niveau.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Jazz le Sam 1 Aoû - 11:42

Prochain défi : La pièce secrète.
L'héroïne déambule dans le château à la recherche d'indices sur ses origines... Elle découvre un passage secret et une pièce toute aussi secrète... Quelles vérités cache-t-elle ? Quels nouveaux mystères ?
avatar
Jazz

Messages : 280
Points : 262
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gih écrit son histoire à épisodes !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum