Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Berangere le Dim 1 Nov - 18:56

Nouvelle image, nouvelles sensations, nouvelles émotions...



A vous de nous le dire !

Quelques mots... quelques phrases... un petit texte... une histoire, un poème... Laissez votre inspiration vous conter de belles choses !
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Carca le Ven 6 Nov - 5:25

Petite ! Seule la licorne peut t'ouvrir la route de l'envers de la lune... Alors offre lui tes vers et consulte les runes.... Peut être  pourras - tu lui caresser les ailes et réaliser avec elle ce grand voyage.?!?
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Aurore Aylin romance le Lun 9 Nov - 17:24

Joli Carca !
avatar
Aurore Aylin romance

Messages : 267
Points : 259
Date d'inscription : 16/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://auroreaylin.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Carca le Lun 9 Nov - 17:53

Merci Aurore !flower
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Jazz le Lun 9 Nov - 20:51

Viens vers moi jeune fille que je te mène vers ce nouveau monde peuplé de rêves et de chimères.
avatar
Jazz

Messages : 280
Points : 262
Date d'inscription : 14/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Mer 11 Nov - 9:04

Un retour après une longue absence avec ce petit conte de fées qui j'espère vous plaira :

Le livre

— Regarde comme c’est beau ! s’exclama la petite fille en désignant du doigt l’illustration.
— Oui, c’est très joli, approuva le petit garçon.
Assis sous un arbre, ils regardaient un livre de contes. Plus particulièrement une image représentant une jeune femme brune assise sur un rocher surplombant la mer et qui regardait un rocher au loin, sur lequel une majestueuse licorne se dressait devant trois arbres solitaires. Un arbre aux fleurs roses et aux feuilles bleues se dressait à côté de la jeune femme en tunique blanche.
— Tu veux bien me lire l’histoire ? demanda timidement le petit garçon.
— Tu ne vas pas à l’école ? s’étonna la petite fille.
— Si.
— Et tu n’apprends pas à lire ?
— Je confonds les lettres, avoua le petit garçon en baissant la tête.
— Et si moi je t’apprenais à lire ?
— Tu pourrais ?
— Tu es mon ami.

Dix ans plus tard

— Pourquoi pleures-tu ? demanda le jeune homme à la jeune fille.
— Parce que je dois m’en aller.
— Où ça ?
— Dans un pensionnat. Je ne veux pas partir loin de toi !
— Tu es la fille du châtelain, c’est ton destin. Moi, je ne suis qu’un paysan.
— Non, tu es mon ami !
— Alors nous nous reverrons.
— Tiens, j’ai un cadeau pour toi.
Hésitante, elle lui tendit un paquet. Surpris, il défit doucement le nœud doré et ouvrit l’emballage avec précaution. L’émotion lui serra la gorge lorsqu’il reconnut le livre avec la jeune fille et la licorne dans lequel il avait appris à lire. Il prit doucement la jeune fille dans ses bras et pour la première fois, leurs lèvres se joignirent.
— Je reviendrai ici tous les ans à la même date, chuchota-t-il. Si tu veux toujours de moi, rejoins-moi si tu es là.
— Je viendrai.

Passe le temps…

Année après année, il revint sous le chêne. De jeune homme, il était devenu homme, un homme beau, fort et respecté. Mais jamais une autre femme n’avait remplacé dans son cœur la petite fille qui lui avait appris à ne plus confondre les lettres. De loin, il avait souvent vu du monde au château, mais jamais elle n’était revenue. Pourtant il continuait à espérer encore et encore, année après année.

Vogue la galère…

Le pensionnat l’avait changée. Elle était devenue une jeune femme du monde, une femme d’affaires, qui s’étourdissait dans les fêtes, fréquentait la jet-set, une jeune femme sophistiquée à mille lieues de la petite fille qui apprenait à lire à un petit garçon. Mais au fond d’elle-même, quelque chose lui manquait, et parfois la nuit, elle se réveillait après avoir rêvé d’un arbre, d’un livre et d’un beau jeune homme qui l’embrassait et elle pleurait.

Se lève le vent…


Ce matin-là elle se réveilla en larmes. Lorsqu’elle songea à la journée qui l’attendait, le dégoût la prit. Elle ne voulait pas d’une nouvelle fête, elle ne voulait pas célébrer la signature d’un nouveau contrat, elle voulait… Elle se leva d’un bond, rejeta au loin les vêtements chics qu’elle avait préparés la veille. Du fond de son armoire, elle extirpa un vieux jean et une vieille chemise qu’elle n’avait pas mis depuis des années, mais qui lui allaient encore. Pieds nus, elle sortit du château et se mit à courir, légère et aérienne. Le jour se levait à peine, mais elle le vit, debout sous le chêne. Sans un mot, elle se jeta dans ses bras en sanglotant.
— Je m’étais perdue.
— Je sais.
— Je ne veux plus jamais te quitter.
— Alors, viens avec moi.
Sans la lâcher, il ouvrit un vieux livre tout abîmé d’avoir été lu et relu.
— Tu l’as toujours ? murmura-t-elle.
— Je savais qu’il te ramènerait à moi.
— Et maintenant ?
— On entre dans l’histoire.

Change le cap…

L’enfant se pencha pour ramasser le livre qui reposait sur un tapis de fleurs. Il était vieux et usé, mais lorsqu’il l’ouvrit, les belles illustrations le firent sourire. Sans savoir pourquoi, il s’arrêta sur la dernière histoire. Les images montraient un couple qui avançait sur un chemin dans les nuages, main dans la main, tandis que des papillons voletaient autour d’eux.
— Regarde, c’est drôle, ils portent un jean, fit la voix de la petite fille qui l’accompagnait. Tu me lis l’histoire, s’il te plaît ?
— Tu ne sais pas lire ?
— Je suis encore trop petite.
— Et si moi je t’apprenais à lire ?
— Tu pourrais ?
— Tu es mon amie.
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par EthelXIX le Mer 11 Nov - 9:15

Super Ysa. J'ai trouvé sa romantique et poétique ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Mer 11 Nov - 9:23

merci Ethel <3
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Berangere le Mer 11 Nov - 20:52

Oui jolie histoire !
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Mer 11 Nov - 20:55

merci flower
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Reg088 le Ven 13 Nov - 12:12

Bonjour, voici une petite contribution...
LA LICORNE

C’était une belle nuit de Juin. Elle avait quitté sa chambre à pas de loup, enfilé une tenue diaphane malgré la chaleur moite et s’était faufilé dans le jardin qui descendait jusqu’au grand lac.
Elle était arrivée tout au bout, là où même les jardiniers ne venaient plus. Elle était passée au milieu d’herbes folles et de fleurs sauvages dont la couleur avait pris un aspect pastel sous la lueur blanchâtre d’un clair de lune sans nuages.
Arrivé au fait de la petite falaise qui surplombait le lac, elle s’était assise. Mais elle ne sentait plus son souffle et osait à peine regarder le paysage qui s’offrait à elle.
Elle ne pouvait éloigner de ses pensées ce que lui avait communiqué son père : Elle devrait épouser dès la fin de l’été Lord Raven !
Cet homme riche, puissant sur lequel circulait tant de rumeurs. Une célébrité qui ne devait rien à de hauts faits d’armes ou à des actions charitables. Beaucoup racontaient qu’il devait sa richesse à des brigandages durant sa jeunesse. Certains ajoutaient qu’il avait encore sous sa coupe tout ce qui vivait du crime encore dans le voyage. On voyait sa main dans toutes les actions noires qui pouvaient se perpétrer ici ou là. Lysiane frissonna encore.
Nérine, sa nourrice lui avait murmuré à voix basse qu’il était en cheville avec certains des pires enchanteurs et mages de la contrée.
Avec cela, une réputation de cruauté et d’absence de pitié que le seigneur se plaisait à entretenir. Toutes ces légendes circulant sur lui le r ravissait presque mais malheur à celui qui les colportait auprès de ses espions !
Le roi, son père avait bien essayé de le combattre. Mais hélas, l’argent achète bien des consciences et il avait bien fait comprendre que le peu de tranquillité qu’il pouvait préserver à ses sujets résidait dans le sacrifice de Lysiane.
Non, elle ne pouvait laisser le peuple à la merci de ce monstre.
Elle s’abîma dans la contemplation du paysage. Au-loin, par-delà les petits ilots ou bancs sablonneux qui parsemaient le grand lac, elle pouvait deviner la ligne d’horizon et par-delà, la mer.
Elle songeait aux récits fabuleux qu’elle avait lus sur ses pays Les grandes montagnes du Grand Nord qui tutoyaient le ciel. Les Grands Duchés des mers du sud et leurs habitants accueillants, les forêts d’orient où vivaient ceux que l’on appelait « les Anciens Résidents ».
Elle qui avait si souvent rêvé les parcourir.
Tout à coup, ses pensées stoppèrent net ; Devant elle sur la petite ile la plus proche, au sommet de la falaise qui la constituait venait d’apparaître une licorne toute blanche. La lumière de la lune faisait rejaillir sa blancheur sur toute l’île. Il semblait soudain que la falaise, l’arbre, les cailloux même s’étaient mis en accord avec l’animal. Toute la beauté, toute la grâce du monde semblait avoir été communiquée à ce petit bout de terre perdue au milieu de l’eau.
L’animal contemplait paisiblement la nature devant lui. Lysiane sentît aussi toute la force de la paix qui émanait de sa présence.
Imperceptiblement, les chants des oiseaux de nuit avaient changé de tonalité. Les treilles, pépiements et hululements semblaient mus comme par une invisible baguette et délivraient une harmonie de douceur vers la forêt et le jardin tout proche.
Lysiane ne pouvait plus détacher son regard de l’animal. Elle sentît alors comme une nouvelle force l’envahir. On disait que les licornes peuvent vous emmener loin, bien plus loin que le cœur ne le désire. Mais aussi qu’elles sont capables de vous faire don de leur force.
En posant son regard sur elle, Lysiane sût aussitôt que elle ferait tout pour son père, ses amis mais que jamais lord Raven ne poserait les mains sur elle.
Elle sentît une plénitude totale l’envahir. Au moment où elle se redressa, sans quitter des yeux le paysage pour en garder sa trace au cœur. Elle vît la licorne élever soudain ses sabots avant vers le ciel dans sa direction come pour la saluer.
Puis doucement, elle ne fut plus qu’une silhouette, puis à peine u souffle de la nuit.
Lysiane partît sans se retourner, gagnant à pas pressés le château. Elle sentait bien qu’il ferait longtemps avant qu’elle ne revienne dans ce petit coin de paix qu’elle avait découverte. Mais aussi, elle savait qu’elle n’était plus le petit être désemparé d’il y a quelques heures. Et cela, la simple magie d’un instant de paix et d’une rencontre lui avait offert.

Reg088

Messages : 2
Points : 4
Date d'inscription : 04/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Ven 13 Nov - 12:44

très joli texte !!
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Aurore Aylin romance le Ven 13 Nov - 17:46

J'aime beaucoup vos textes !
avatar
Aurore Aylin romance

Messages : 267
Points : 259
Date d'inscription : 16/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://auroreaylin.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Ven 13 Nov - 17:47

I love you I love you I love you
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Berangere le Dim 15 Nov - 10:00

Un joli texte plein d'espoir qui donne du baume au coeur à un moment où le monde semble se disloquer et les Hommes perdre leur humanité... Merci Reg088 !
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Luna-Pearl le Dim 15 Nov - 17:21

Oui du rêve et de l'espoir ça fait du bien au moral.
Neutral
avatar
Luna-Pearl

Messages : 404
Points : 380
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Shadow27 le Dim 22 Nov - 17:13

Un sourire et un regard entre deux être si différents, voilà tout l'or du monde.
avatar
Shadow27

Messages : 170
Points : 152
Date d'inscription : 22/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Aurore Aylin romance le Lun 30 Nov - 16:21

Cyrielle ne se tenait plus de joie : passer le week-end chez sa cousine Sélène était un enchantement pour la fillette. Au refuge créé par la jeune femme, surnommé l'Arche de Sélène par les membres de la famille, cohabitaient des dizaines d'animaux, du vieux chien au renard, en passant par les lapins, ânes, lama, et même un singe malicieux chapardeur du nom de Flipper. Comme sa cousine, Cyrielle avait une indéniable affinité avec les animaux, quitte à susciter quelques frayeurs chez ses parents.

— Enfant ingrate, ironisa Gaëlle en regardant sa fille courir sans un regard pour elle vers la maison, où l'une des chattes recueillies par Sélène avait donné naissance une semaine plus tôt à une portée de chatons.

— Profitez bien de votre week-end en amoureux, sourit Sélène.

— Pourquoi ai-je l'impression d'être tombée dans un guet-apens ? fit Gaëlle.

— Comment ça ?

— Ne fais pas l'innocente, rétorqua la jeune femme en agitant l'index devant le visage de Sélène. Tu as tout organisé pour m'obliger à céder aux supplications de ma fille et que je prenne un de ces chatons.

— Tout le monde a au moins un chat, dans la famille. Tu ne peux pas continuer à te marginaliser ainsi.

Gaëlle leva les yeux au ciel, mi amusée, mi exaspérée. Ce que sa cousine oubliait de préciser, c'était qu'elle avait habilement manoeuvré les membres de la famille, qui avaient tous fini par succomber.

— Les hamsters, le lapin nain et les poissons rouges ne suffisaient pas, selon toi ?

Elle soupira devant le regard lumineux, limpide, de sa cousine.

— Un seul, dit-elle, résignée.

Le sourire de Sélène trahissait son amusement.

— File, ordonna-t-elle. Ta fille va passer un week-end magique.

— Je ne me fais aucun souci à ce sujet.

Sélène rejoignit Cyrielle qui, assise par terre, caressait Gwen a Dhu ( signifie "noir et blanc" en breton, c'est d'ailleurs le nom du drapeau breton) , la chatte noire et blanche, qui ronronnait. Toutes deux couvaient du regard les trois minuscules chatons. Il n'y avait pas à craindre la réaction de la mère : Cyrielle possédait le don d'amadouer les animaux les plus agressifs, qui se transformaient en peluches à son contact.

— Je ne sais pas lequel choisir, fit l'enfant.

Sélène s'installa à ses côtés.

— Attends qu'ils grandissent un peu : l'un d'eux viendra vers toi de lui-même. Ce n'est pas l'humain qui adopte le chat, mais le chat qui choisit son humain.

Un silence confortable s'installa dans le salon, seulement troublé par les ronronnements de Gwen a Dhu et les petits bruits des deux aras dont la grande cage occupait un coin de la pièce.

— Il faut te coucher tôt, car nous nous lèverons avant l'aube, annonça Sélène après le dîner.

— Pourquoi ? s'enquit Cyrielle, les yeux brillants.

— C'est une surprise, répondit Sélène avec un clin d'oeil.



Sélène sourit en découvrant Pirate et Trois-pattes sur les pieds de Cyrielle. Le vieux chien borgne et le renard estropié étaient inséparables et adoraient la fillette. Cyrielle ouvrit des yeux ensommeillés lorsque la jeune femme la secoua doucement.

— C'est l'heure de la surprise ?

— Oui, chuchota Sélène.

Soudain parfaitement éveillée, Cyrielle bondit hors du lit, au grand dam des animaux, qui bâillèrent avant de se replonger dans le sommeil. Quelques minutes plus tard, la petite fille entra d'un pas vif dans la cuisine, habillée pour une véritable expédition en forêt. Elle engloutit son bol de céréales sous le regard amusé de sa cousine.

Bientôt, elles quittèrent l'Arche, encore plongée dans le sommeil. L'aube ne se lèverait pas avant deux bonnes heures. Sa petite main gantée dans celle de Sélène, Cyrielle se laissa guider dans la forêt qui bordait le refuge. Elles suivirent d'abord le chemin, s'éclairant grâce à une lampe torche tenue par la jeune femme, puis s'enfoncèrent dans les fourrés. Cyrielle n'éprouvait aucune angoisse, même si elle n'y voyait pas grand-chose et ignorait totalement où sa cousine l'emmenait. La fillette faisait aveuglément confiance à Sélène, dont les surprises étaient toujours merveilleuses. Bientôt, elles gagnèrent les rives d'un étang, au bord duquel elles s'immobilisèrent. Sélène percha la petite sur un tronc d'arbre couché au sol avant de s'installer à ses côtés.

— Maintenant, dit-elle à voix basse, ouvre grands les yeux.

La jeune femme sortit de son sac un long objet : sa flûte traversière, dont elle jouait en virtuose.

Les premières notes s'élevèrent dans le silence nocturne, faisant courir des frissons dans le dos de Cyrielle. Sélène joua de longues minutes, sans hâte, tandis que l'enfant tournait la tête de tous côtés, dans l'attente de ce qui devait apparaître. Elle pensait au conte que sa cousine lui avait lu la veille au soir, le Joueur de flûte de Hamelin, et devinait ce que la musique allait produire. Et soudain, ils furent là...

Une harde de cerfs et de biches, bientôt rejoints par d'autres créatures de la forêt. Sangliers, renards, écureuils, lièvres, cernèrent bientôt la flûtiste et l'enfant. Un bruissement d'ailes fit lever les yeux à Cyrielle : elle découvrit des hiboux dont les yeux ronds se fixèrent sur la musicienne. Le souffle coupé, la fillette tendit lentement la main vers un petit écureuil qui s'approcha à bonds légers pour se faire caresser. Un rire ravi échappa à la petite quand d'autres animaux vinrent se presser autour d'elle pour quémander ses attentions.



Le soleil se levait à l'horizon quand elles quittèrent l'étang, à regret pour la fillette, qui regarda le dernier faon se glisser dans les buissons à la suite de sa mère.

— Est-ce que tu m'apprendras à jouer de la flûte ?

— Bien sûr, sourit Sélène.

— Un jour, j'arriverai à faire venir une licorne, décréta Cyrielle d'un ton qui ne souffrait aucune contradiction. J'irai au pays des fées et je charmerai les licornes.

— C'est un bien joli projet. Tu m'inviteras à t'accompagner ?

— Bien sûr !

Épuisée par tant de sensations fortes, Cyrielle ne protesta pas lorsque Sélène lui suggéra de retourner se coucher. Un sourire apparut sur ses lèvres tandis que son souffle se faisait profond et régulier et qu'elle glissait au pays des rêves. Dans ses songes, elle gagna le royaume des fées, gravit une falaise surplombant un vaste lac scintillant. La lune pleine éclairait le paysage d'une lueur irréelle. La musique délicate d'une flûte résonnait à ses oreilles et bientôt, une licorne apparut...
avatar
Aurore Aylin romance

Messages : 267
Points : 259
Date d'inscription : 16/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://auroreaylin.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Ysaline Fearfaol le Lun 30 Nov - 16:22

I love you I love you I love you
avatar
Ysaline Fearfaol

Messages : 229
Points : 229
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 50
Localisation : Derrière mon ordi à inventer des histoires...

Voir le profil de l'utilisateur http://fearfaolysaline.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fantasy (image inspiratrice novembre 2015)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum