Ethel écrit son histoire à épisodes !

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Berangere le Jeu 5 Mar - 17:53

J'essaie toujours de me représenter Sibyl... quelle curieuse créature... j'espère que l'on en saura plus dans les prochains épisodes !!! Very Happy
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Jeu 5 Mar - 19:19

J'aimerais bien essayer de changer de point de vue. Par le regard d'Obadiah. Mais je ne suis pas sure d'y parvenir comme il faut... Et j'ai envie de le faire là ! Dans le chapitre 6 mais je sais pas comment ça marche la tête d'un homme moi ^^ Tout du moins pas assez
(Chapitre 6 en cour prévu pour Dimanche ^^)
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Dim 8 Mar - 10:54

6
De l’aversion pour les renards


Me revoilà au milieu du pré où j’ai fait la connaissance du loup. La nuit est sans lune et privée de l’éclat de ses étoiles. Une brise glaciale m’enveloppe. L’herbe sous moi crisse et se brise comme du verre. La petite mare est gelée, mais elle ne reflète aucune lueur, aucun miroitement. L’abbaye est toujours là, se dressant sur son promontoire, plus sombre que jamais. Rien n’est comme lors de mon premier passage. Les corbeaux ne croassent pas, ils sont absents et le loup ne rode pas.
Tout cela n’augure rien de bon. J’en ais le pressentiment. Il court dans mes veines, parcourant ma chair de son haleine fétide. La panique m’atteint. Alors le grand chêne m’apparait comme un refuge. Je cours vers lui et me plaque contre son tronc. Quelque chose bouge autour de moi. Les racines sortent de la terre et retiennent mes jambes pendant que les branches s’attardaient à lier mes bras. Je me débats de toutes mes forces, faisant appel à ma magie. Elle ne vient pas. Elle m’a quitté. Peut-être à cause de cet endroit, peut-être à cause de Maelwenn…
Je sentis des mains s’enrouler autour de mon cou. Je me mis à geindre sous la douleur cuisante que l’on m’infligeait. Je suffoque. Je ne peux rien faire. Ma vision se brouille.
-Meurs. Putain, me murmura une voix
C’est donc cela… Pourquoi maintenant… Je n’arrive plus à penser puis soudain, je l’entends m’appeler.
-Sibyl !

*****

-Sibyl ! Bordel ! Revenez !
J’entrouvres les paupières. Cet aboiement incessant me vrille les tympans. La lumière est trop forte. Je clignes des yeux. Une brise fraîche s’infiltre par une fenêtre grande ouverte. J’avais encore perdue mes repères. Où suis-je ? Qui me crie dessus ? Puis je me souviens… Respirer ! Je laisses mes poumons s’emplir d’air. Ma respiration est rauque. Je m’agites, envoyant voler des draps au bout du lit ainsi que sur une haute silhouette. Je tâtonnes mon cou. Je sens encore la brûlure autour de ma gorge. Je continues à me débattre en hurlant.
Une poigne ferme se referme sur mes bras, les plaquant contre la tête de lit. J’essaies de m’échapper et de repousser mon adversaire de mes pieds. Mes cuisses sont alors écrasées par un poids mort. Je ne peux à nouveau plus bouger. Je sens une onde de choc… Mes pouvoirs. J’entames ma transformation. Je m’imagines afficher un sourire narquois. Qui soit-il, je vais lui faire payer l’envie de m’étrangler.
-Merde ! Vassago ramène Maelwenn.
-Elle arrive.
J’entendis des pas précipités non loin de là. L’homme au-dessus de moi était bien plus fort. J’aperçois enfin ses traits au milieu de ma fureur. Son parfum de sous bois me ramène à la réalité. Je reconnue ses yeux violets aux flèches d’argent? Sa chaleur bienveillante s’immisça en moi. Obadiah… Ma tension se calmait. J’arrêtais de m’agiter. Nos souffles se mêlaient. Je fermais les yeux un instant. J’avais ce même sentiment qui me tiraillait l’âme.
Je perçue un tremblement dans nos deux corps. Cela était hors des convenances. Il se retira brutalement et respira bruyamment, se passant la main dans sa crinière. L’homme et le lion menaient un combat interne que reflétaient ses morceaux d’argents désorientés par ses états d’âme. Je me redressais, pantelante sur mes deux pieds, tendant la main vers lui. Lui et sa stature si imposante, si rassurante. Mais il partit laissant place à deux autres individus.
-Obadiah…, dis-je dans un cri étouffé.
-Ce n’est rien Miss Latimer, me rassura Vassago avant de m’étreindre, bloquant tout mouvement de riposte. Ce même contact me brûla. Je me mis à hurler.
-Lord Yardley !
-Sibyl, c’est Maelwenn. Lord Yardley reviendra plus tard.
Fausse promesse. Je donnais un coup de tête en arrière. J’avais oublié mes cornes qui s’enfoncèrent dans de la chair. Je venais de blesser un ami… Vassago me relâcha et je courus me réfugier dans un endroit sombre. Je regardais Maelwenn guérir son mari et appeler son valet pour qu’il le conduise au salon. Elle s’approcha de moi et m’étreignit de façon amicale.
-Qu’avez-vous ma chère ? Normalement, au réveil après un sort comme celui d’hier soir, vous n’auriez pas dû réagir ainsi.
-Je mourrais… Yardley… Lord Yardley l’en a empêché…
-Qui donc ?
-Je ne sais pas. Je ne l’ai pas vu.
-En tout cas vous pouvez vous sentir rassurée !
-Pour ?
-Eh bien vous avez de nouveaux vos pouvoirs et des amis pour vous aider.
-Merci.
-De rien ma chère. Je fais sonner une servante pour vous aider pour votre toilette. Vous viendrez prendre le déjeuné avec nous.
Je la regardais incrédule.
-Il sera bientôt onze heures trente.
-Je préfère me laver seule.
-Je vous fais monter l’eau chaude. La bonne vous aidera pour votre robe. Vous rappelez vous de notre conversation. Mon amie Gumiho devrais passer aujourd’hui.
-Je serais prête dans une demi-heure, annonçais-je.

Je me plongeais dans l’eau bouillante. Un savon à l’odeur de vanille était posé sur une petite table de marbre juste à côté. Je me laissais aller, m’enfonçant doucement dans ce cocon accueillant. Je m’immergeais totalement, coupée du monde. Cependant j’essayais de rester consciente et de ne pas fermer les yeux. La dernière fois… je ne veux pas retourner dans ce paysage de cauchemar seule. Alors j’évite de trop réfléchir. Je ne pense pas à ce qui peut bien m’attendre avec ce Wolfe dont je ne connais que le nom et pas les intentions. J’évite de réfléchir aux paroles de Carcajada. En quoi puis-je être utile ? Je suis incontrôlable. Je me dis que je ne suis peut-être pas assez reconnaissante envers mes hôtes que je ne cesse d’agresser. Je suis en train de faire ce que je m’étais interdit pour ce moment de détente.
Mes pensées divaguèrent ainsi jusqu’à lui. Lord Obadiah Yardley. Pourquoi était-il hostile par moment, tel un rustre et à d’autre presque charmant. On li pardonnait presque tout de suite. Il est… je sors de ma rêverie et saute hors de la baignoire, l’air frais et l’eau froide me piquant légèrement. J’attrapes une serviette que j’enroule autour de mes cheveux puis mon peignoir en soie fine, légère et, à mon quasi grand regret, un peu transparent. Celui-ci est bordé de fil rouge au motif floraux. Je sors de la salle de bain et découvre ma bonne attitrée au garde à vous près de ma coiffeuse. Ses yeux me heurtent. Il me scrutent tel ceux d’un serpent. Un démon… Dit-on femelle ?
-Je suis Caëlrence. Madame m’envoie aider Mademoiselle.
-Oui… Merci… Je vois que vous avez déjà choisi la robe… C’est celle que…
-Que vous vouliez porter. Oui mademoiselle.
-Lisez-vous dans les esprits ?
À ce moment mon cœur battit à tout rompre. Elle pourrait trouver n’importe quoi là-haut et faire courir des rumeurs. Ou comment bien commencer son entrée dans la bonne société. Même si elle est des nôtres, on ne fait pas confiance à n’importe qui. J’avais la gorge sèche.
-Que mademoiselle ne soit pas troublée. Je ressens juste les émotions. Enfin une aura. Puis je l’interprètes.
-Parfait, répondis-je gênée mais soulagée.

Cette jeune personne ne manquait pas de talent. Elle avait remonté ma chevelure lourde en un chignon sophistiqué orné de perles vertes et d’un ruban d’argent qui se dissimulait entre deux interstice pour déboucher d’un autre côté. Elle avait aussi laissé quelques mèches naturellement bouclée s’évaporer sur mes épaules reflétant plus une couleur bronze de part leur légèreté, que la couleur de masse châtain. Mes yeux bleus se mariaient parfaitement avec la robe de taffetas vert émeraude dont l’encolure et la taille étaient cernées d’argent. Un peu de fard pour donner de la profondeur à mon visage sans pour autant le rendre sévère, juste plus mature, et un léger rouge pour mes lèvres plutôt pulpeuses, tout comme mon décolleté bien garnis…
-Ne pensez-vous pas que c’est un peu trop ?
-Mademoiselle est ravissante. Vous ne sortirez pas aujourd’hui…
-De toute façon je suis trop épuisée pour une quelconque promenade. Même pour explorer la demeure.
-Mademoiselle doit surement avoir faim. C’est pour ça qu’elle se sent comme ça.
-Sans doute…

Maelwenn m’attendait à l’autre bout du couloir. Son beau sourire égayant et lumineux s’étirant un peu plus chaque jour. Un hallucination encore… En tout cas , je notais que ses dents étaient d’une blancheur parfaite mais toutes aussi tranchantes les unes que les autres. Certainement une particularité des Elfes noirs.
Je fus invitée à m’assoir face à Lord Yardley. Le déjeuné fut servit. Il le toucha à peine et avait reposé toute son attention sur moi. Il semblait encore plus tendu que la veille lors de l’annonce de la venue de l’amie de Maelwenn. Cette dernière osa lui poser la question :
-Lord Yardley, tout va bien ? Est-ce l’incident de ce matin qui vous…
Obadiah l’interrompit d’un râle sourd. Quant à moi je perçue de la haine et une pointe de supplique à mon égard. Mais il n’avait pas ciller. Comme dans les moments où je me transformes sous le coup d’une émotion forte, Yardley avait ses griffes qui lacéraient la table. Il ne tenait plus. Il soufflait comme un buffle. C’est à ce moment qu’elle fit son entrée, en plein milieu du dessert.
-Me voilà ! s’écriât-elle ravie. Je vois que j’arrive à mon moment préféré. La fin.
Sur ces derniers mots, elle lança un regard en biais vers mon lion, car c’est ce qu’il devenait. Il laissait la bête sauvage l’animer.
-Va te faire foutre, répliqua-t-il entre ses crocs.
-Je vois que nous ne perdons pas de temps en politesse. En tout cas pas avec ça.
Elle se tourna vers moi.
-Enchantée. Je suis Gumiho. Vous devez être…
-Ne la touche pas espèce de salope ou je te jure que je t’étripes.
-Non ne commencez pas s’il vous plaît, soupira Vassago. Il est tout juste midi passé.
-Raison de plus pour s’échauffer, argua la nouvelle venue. Alors comment ce porte le bâtard. Même pas un thérianthrope pure souche.
-Ta gueule. Je te jures que je te tues si tu t’approche d’elle encore un peu plus.
-Obadiah Yardley, aboya Maelwenn. Arrêtez-vous !
Il se mit à rugir. Ses os craquèrent, sa chair fondit. Le spectacle était toujours insupportable. Seule Gumiho semblait se réjouir de ce petit défi. Repoussant le mobilier, le lion gigantesque se traça un chemin au milieu des gâteaux et de leurs accompagnements. Je compris que la mésentente dont m’avait parlé Maelwenn plus tôt était plus violente que je ne l’imaginais.
-C’est ça approche. Parvenu.
Le lion se jeta sur elle dans un éclat d’or brandissant ses énormes pattes pour l’abattre. Mais elle s’était volatilisée, remplacée par un magnifique renard blanc comme la neige avec neuf queues.
-C’est tout ce que tu peux faire, ordure.
Les choses tournaient mal. La pièce était sens dessus dessous. Je regardais tour à tour les deux adversaires et je pensais… Stop ! Je tendis mes poings en avant. L’énergie remonta de mon centre jusqu’à mes paumes. J’ouvris les mains.
Une onde de choc les envoya valser dans la salle à manger. Tout deux reprirent forme humaine. Gumiho avait gardé sa dignité et ses vêtements. Or Obadiah, nu comme un ver, se tenait le flan. Il avait une plaie de petite taille mais déjà trop profonde.
-Espèce de sale pute borgne.
-Allez vous faire enculer.
La démone ne semblait pas blessée. J’accourus vers Lord Yardley. Je ne l’avais pas encore vu dans un tel état. Je hélais pour que l’on aille lui chercher des vêtements ou un draps. Le majordome prit ma requête à la seconde où elle fut sortie de ma bouche. Maelwenn s’approcha.
-Laissez. Je vais le soigner.
-Non, hurlais-je. Je vais le faire. Reculez.
Je m’en voulais d’employer ce ton. Ce n’était pas sa faute après tout. Mais je voulais tester mes pouvoirs de guérisons sur quelqu’un d’autre que moi. J’en avais marre d’être reléguée au second plan. Je tenais à ce que se soit moi… Ca ne marcha pas. Mes larmes roulèrent, se mêlant au sang qui s’écoulaient sur le tapis persan. J’étais capable de faire le mal mais pas le bien.
-Vous êtes ravissante… et plus forte…
Il leva une main tremblante et caressa mon visage.
-Vos cornes sont magnifiques.
Il cracha du sang. Il perdait la raison. Je cédais ma place à Maelwenn qui s’occupa de le faire amener dans ses appartements où elle pourrait le soigner au calme. Je me retournais vers Gumiho qui semblait plus hautaine que jamais (du peu que j’ai pu voir et c’était déjà beaucoup).
-Il aurait mieux valu qu’il meurt. Cela m’aurait épargné bien des soucis. Lord Wolfe, je crois, le désapprouve. Mais il est obliger de ce le farcir.
C’en fut trop. Ses mots me transperçaient tel des poignards. Ma gorges se resserrait. Je regardais Vassago. Impassible, il s’était retiré près d’une fenêtre et examinait l’extérieur.
-Maintenons-nous notre promenade, Miss Latimer ?
Je la regardais avec une expression outrée. Elle haussa les épaules insouciamment.
-Pardonnez-moi. Je crois avoir abusé de mes pouvoirs. Je me retires. Veuillez m’excuser.
-Pas de problème.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Dim 15 Mar - 19:15

Alors ma chère Ethel, je sens la fumée dans l'air!!!
Tiens, tiens, dans ma clairvoyance je distingue un...incendie!
Oh oui, voilà ton prochain défi Ethel: tu dois déclencher un incendie dans ton récit. drunken drunken



P.S: J'ai bien trouvé les 10 grossièretés dans ton épisode. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire à chaque fois xD
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Carca le Lun 16 Mar - 6:36

Bravo !flower
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Lun 16 Mar - 17:25

Je me suis régaler. Très bien je déclencherais un incendie. Mais il est trop tard pour toi Gih tes mots sont écrit.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Lun 16 Mar - 18:01

Je sens déjà que je vais aimer! Basketball
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Carca le Lun 16 Mar - 18:13

Ça va flamber ! Twisted Evil
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mer 18 Mar - 15:09

Aujourd'hui j'ai fait deux petites esquisses du portrait de Sibyl. J'essaierais de les poster.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mer 18 Mar - 15:30



Voilà voilà. Bon c'est des petits croquis pour vous donner une petite idée de cette chère Sibyl.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Mar - 19:42

J'ai finit le chapitre 7 plus qu'à le taper. Bémol, le titre. J'ai toute la nuit pour y réfléchir.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Luna-Pearl le Lun 30 Mar - 9:12

On met enfin une image sur des mots ! Super le portrait !
avatar
Luna-Pearl

Messages : 404
Points : 380
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Lun 30 Mar - 16:13

Un peu à l'arrache... Je voulais bosser dessus mais pas trop de temps. Cela me fait penser que, ayant fini le nouveau chapitre, je dois aussi finir de le taper. Ce que je vais faire là.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Lun 30 Mar - 18:55

7
Un feu couleur d’or fondu dans le bronze

J’étais remontée dans ma chambre, les larmes aux yeux. J’avais chassé quiconque se trouvait sur ma route. Ma femme de chambre en était restée muette.
Je claquais ma porte et m’appuyais contre elle, posant mon front sur le bois qui me paraissait être de marbre. Je grelottais d’effroi et de tristesse.
Mes yeux étaient rougis par les larmes. Pourquoi avais-je cette réaction ? J’étouffe. Une sensation de panique me prends. Je cours vers les rideaux et les ouvres d’un coup sec. Dehors les fameuses pluies londoniennes frappent les pavés. Les passants sont éclaboussés par les voitures qui transforment de simples flaques en vagues.
Je n’arrive plus à penser. Je laisse les gouttes ruisseler sur ma peau. Ma robe se retrouve trempée. Ma coiffure sophistiquée n’est plus qu’un souvenir. Mes cheveux ont foncés et les quelques rayons de soleil forment un arc-en-ciel auquel s’ajoute la couleur bronze de quelques mèches.
Je ne sais depuis combien de temps je suis ici. Il semble s’écouler sur moi. Je souhaiterai qu’il passe. Je voudrais qu’il me montre. Je veux ne veux plus rien. Je veux tout.
La chaleur s’empare de moi. J’inspire l’air glacé pour l’apaiser. Rien n’y fait. Mes sens sont en alerte. Le moindre mouvement, le moindre son me parvient. Ma porte s’ouvre brusquement et se referme avec fracas, me tirant de mes réflexions.
-Sibyl ! Que faites-vous ? Vous allez attraper la mort !
J’étais transie de froid et la voix de Maelwenn, pour le coup fluette mais marquée d’une inquiétude stridente, finit par me sortir de ma transe. Je pivotais légèrement lorsqu’une épaisse couverture me tomba dessus et m’enveloppa. Je l’entendis à peine.
-Je vais vous faire monter de l’eau chaude.
-Oui, un bain… répondis-je perdue.
-Vous avez faim ?
-Oui…
Ma voix était lointaine, même pour moi. Mon amie me scrutait de ses yeux rouges aux taches d’or. Elle avait posée une main sur mon bras, analysant mes fonctions vitales. Je pouvais sentir sa magie me parcourir. J’avais quand même la capacité d’auto-guérison. Elle me regarda et fit une petite moue que je ne sus décrypter. Où était Caëlrence ?
-Après votre bain, je vous ferais porter le diner. Vous irez vous reposer juste après.
-Mais je suis capable de descendre…
-Non vous êtes épuisée.

Lorsqu’elle fut partie, je me laissais tomber sur le petit sofa. Je respirais profondément, ma tête appuyée nonchalamment sur ma main. J’étais dans une position lascive lorsque ma femme de chambre fit son entrée pour m’annoncer que mon bain était près et que le repas serait servis par la suite. Elle m’aida à enlever ma robe et ma crinoline ainsi que mon corset. Je l’arrêtais là. Je finirais seule. Je n’ai pas pour habitude que l’on me lave. Elle claqua la langue, récupéra mes affaires et ferma la porte derrière elle.
J’enlevais ma chemise et trempais ma main dans l’eau. La température est parfaite. Mon bain est parfumé à la lavande. Il est bien plus accueillant que les derniers que j’ai pu avoir. Violent et glacé. Je me laisse aller, m’immergeant, me laissant envahir par la douceur qui me caresse la peau. Je me frottais vigoureusement avec le savon pour savourer ce petit instant de détente.
Je m’essuyais avec un linge avant de sonner Caëlrence. Elle m’apporta une chemise que j’enfilais derrière le paravent puis un nouveau peignoir de soie vert forêt brodé d’arabesque complexe tombant de mes épaules et s’évasant à la taille.
Je me retirais dans ma chambre. Une petite table à un seul couvert était dressé. Une soupe fumante dégageait une douce odeur de légumes mélangée au parfum sucré de caramel qui s’écoulait sur des morceaux de porcs avec leurs accompagnements. Le dessert : une crème anglaise. Mon ventre se mit à gronder. Je m’asseyais pendant que l’on me remplissait mon verre de vin.
Une fois que j’au terminé, je congédiais tout le monde, me brossai le dents, un brin de toilette (encore mais pour me rafraichir) et partie me coucher au milieu des draps de soie et des épaisses couvertures qui m’enveloppèrent tel un cocon.
Je ne trouvais pas le sommeil… J’avais peur de ce qui pouvait m’arriver si je fermai les yeux. Je ne voulais pas me retrouver morte à cause d’un rêve. Néanmoins, je sentis une présence glaciale qui m’enserrait la gorge. Le danger était là et mon corps réagit en conséquence. Mais n’y fait. Je suffoque. Je m’agrippe aux draps, y enfonçant mes griffes, les lacérant. Je me débats mais la chose est plus forte que moi. Ma vision se brouille. Pourquoi tiens-t-on tant à ce que je meurs ?
La porte s’ouvre avec fracas. J’entends quelqu’un vociférer des paroles incompréhensible. Mes oreilles sifflent. Deux grandes mains se posent de part et d’autre de mon visage. Une onde apaisante me traverse. Puis je sens une autre paire de mains qui calme mes maux. Ma tête est doucement reposée sur mes oreillers. Je sens de l’air frais puis le touché soyeux et l’odeur de draps neufs. Je finis par m’endormir, légère, avec un sentiment de sécurité constante.

*****

Lorsque je me réveille, il fait encore nuit noire. Je bat des cils et m’habitue à l’obscurité. Je tourne le tête et aperçois une large silhouette dont les yeux luisant m’observent. Je me redresse sur mes coudes et tente de retracer la suite des évènements. La personne se leva et se retrouva en quelques pas à côté de moi puis assise sur mon lit, sa main proche de la mienne. La lumière de la lune se reflète sur ses cheveux d’or, luisant dans ses prunelles violette, ses morceaux d’argent tourbillonnant.
-Lord Yardley… Que faîtes-vous dans ma chambre ?
-Vous avez été d’une manière attaqué. Vassago a tenté d’en trouver l’origine… Il a décelé grâce à Caëlrence une marque démoniaque. Sans pour autant en deviner l’auteur.
Ma femme de chambre était aussi capable de deviner la présence de créatures de la nuit. Une chose qu’elle avait omis.
-Maelwenn m’a soignée ?
-En quelque sorte. Elle a fait le nécessaire… Enfin presque.
-Comment ?
Il grommela, regardant le vide droit devant lui.
-Mais pourquoi êtes-vous resté ? Vous auriez dû retourner vous coucher. Je suis saine et sauve…
-Non !
Sur ces mots, Obadiah prit ma main la plus proche et la serra avec douceur. Je pouvais sentir la force de ses doigts qui caressaient ma peau. Des frissons me parcoururent. Je baissais le regard sur sa chemise débraillée. Son buste se soulevait à un certain rythme.
-Sibyl, je ne vous laisserai plus seule. La mort vous guette à chaque fois que j’ai le dos tourné.
Je pouvais sentir le lion s’éveiller en lui. Ses morceaux d’argent crépitaient. Il attrapa mon visage d’une main. Une chaleur intense me parcourrait. Il devait en être de même pour lui vu la concentration que je pouvais lire sur son visage. Mon regard était calé sur le sien. Son autre main glissa fébrilement jusqu’à ma taille. Il resserra son étreinte. Je sentais les soulèvement de son torse contre ma poitrine.
-Obadiah, murmurais-je d’une petite voix aigue tout à fait ridicule.
Je finis par m’enflammer. Ses lèvres frôlèrent les miennes. Je fus parcourue d’un soubresaut et m’assise sur ses sur ses genoux, passant mes mains dans ses cheveux. Sa langue lécha mes lèvres. J’ouvris ma bouche comme si je répondais naturellement à un ordre. Il accepta mon invitation et s’empara de nos baisers, me guidant dans cette danse folle. Il me laissait à peine reprendre ma respiration. Je ne m’en souciais guère. Si la mort était aussi plaisante, j’aurai voulu mourir maintenant. Obadiah délaissa mes lèvres gonflées et palpitantes pour embrasser mon visage, suivant les courbes de ma mâchoire, titillant le lobe de mon oreille. Il descendit jusqu’à mon coup qu’il mordillait et léchait, comme font les animaux pour apaiser et panser leurs blessures. Entre deux halètements, je me mis à gémir, secouée d’un plaisir nouveau. En réponse, mon lion émit un râle, mélange entre un grognement et un ronronnement. Je sentais tout mes sens s’enflammer. Il ramena ses pattes à ma poitrine, la malaxant. Je me cambrais pour mieux apprécier ses caresses. Nous nous sondâmes, nos âmes en osmose. Il m’arracha ma chemise et me coucha sur le lit. Je lus dans ses yeux sa passion adoratrice, un désir ardent.
Mais tout ceci, était-ce raisonnable ? Ne devions nous pas être mari et femme pour s’abandonner aux jeux sensuels et extasiant de l’amour ? Obadiah dut lire mes pensées et dissipa mes doutes d’un baiser fougueux. Il finit par ôter sa chemise, la passant par-dessus ses épaules, faisant rouler ses muscles avec lesquels je jouais du bout des doigts. J’affichais un sourire que je voulais coquin auquel il répondit par un sourire carnassier. Je me redressais pour passer ma langue sur sa paume d’Adam jusqu’à son menton pour enfin attraper ses lèvres. J’obtins l’effet escompté. Il se cambra à son tour. Je pus alors sentir toute sa masculinité, tendue et palpitante. Je laissais me mains parcourir son torse, m’arrêtant sur sa cicatrice. Je pus l’observer de plus près. Il s’agissait de la lettre W. tout s’arrêta. L’idée fit le tour de ma cervelle.
-Qui vous a fait cela ? demandais-je d’une voix rauque.
Un grondement sourd vint du fond de sa gorge. Tout ses muscles étaient tendus il se mit à souffler comme un bœuf. Il venait d’allumer un incendie d’une douceur infinie que je n’avais jamais connu qui s’éteignit dès lors où il quitta le lit avec précipitation se dirigeant vers la carafe d’eau posée sur le buffet.
Me rappelant soudainement que j’étais en tenue d’Eve et que l’air était plutôt frais. Je ramenais un des draps en soie et m’en enveloppais, n’ayant plus de chemise de nuit… Je reprenais mes esprits tout en étant quand même légèrement troublée par cet homme à demi-nu magnifiquement bâtit… Lord Yardley se passa l’eau glacée sur le visage dans une expiration désespérée. Les gouttes épousaient les courbes de ses muscles.
-Répondez moi…
Je le suppliais presque mais je savais déjà la réponse et n’étais pas sûre de vouloir l’entendre.
-Vous êtes bien trop futée pour que je m’abaisse à vous répondre, gronda t-il.
-Wolfe. Qui est-il ? Je ne le connais ni d’Eve ni d’Adam mais il semblerait que je me trompe.
Une nouvelle sorte d’incendie m’envahit. Un sentiment de colère s’imprégna en moi. Il se propageait tel un feu de forêt. Mon agacement sembla faible comparé à celui de Lord Yardley.
-Il s’agit de moi ! Je suis en droit de savoir ce que l’on me veut. Ce que l’on veut faire de moi. Carcajada c’est montré plus explicite que vous quand à mon sujet. Sauver les créatures de la nuit. Rien que ça !
Je commençai à sangloter. Puéril.
-Que suis-je censé faire ? Quelle est la menace ? Et pour l’amour du ciel allez-vous finir par me dire qui Est-ce Wolfe dont on ne cesse de me prêcher le nom. Parlez moi bon sang !
J’avais débité mes paroles dans un flot constant et ininterrompu. Je reprenais mon souffle, un regard interrogateur avec un haussement de sourcil se dessinait sur mon visage. Je le dévisageai, attendant une réponse. Il se retourna mais ne s’approcha pas. Ses yeux luisaient, ses morceaux d’argent figés. Ses bras croisé sur son torse, il se passa une main sur le visage et se crispa à l’annonce qu’il allait me faire.
-Je regrattes Miss Latimer.
Sur ces mots, il sortit de ma chambre poussant des jurons, me laissant bouche bée. Il claqua ma porte puis la sienne. J’étais sidérée.
Quoi ! m’entendis-je hurler intérieurement. Cet homme se permet de me faire une cour des plus obscène et ose me planter là. Je rageai ouvertement, employant un langage bien plus que fleuris, jetant loin de moi tout ce qui me passait sous la main. Mes cornes me semblaient lourdes. Je m’asseyais devant ma coiffeuse, y déposant ma tête, pleurant tout mon soûl. Mais à quoi avait pensé ma mère et toutes ces Maléficiennes en me donnant leurs pouvoirs. Pourquoi devais-je assumer les conséquences d’actes que je n’avais pas commis et dont je connaissais encore moins la nature ?
Mes amis, mes ennemis ? Qui sont-ils ? Lord Yardley ? Vassago ? Gumiho ? Wolfe (que je ne connais toujours pas) ? Maelwenn et ses enfants ? Les humains ? Mes griffes transpercent la peau de mes bras. Le sang s’écoule dans la bassine d’eau. Mes plaies se referment immédiatement. La douleur a été quasi inexistante. Mon reflet me lança un sourire emplit de dédain et de tristesse.

*****

Après ce qui me parut une éternité, je rapprochais mon miroir de plein pieds (grâce à ma magie) de ma coiffeuse. Yardley avait tracé un dessin dans mon dos. Ce devait être une marque du même acabit que la sienne. Par là je veux dire une signification.
Effectivement, une marque s’imprimait entre mes deux omoplates. Je pris une profonde inspiration. Je savais que le sien consistait en un Antimoine, mélange de dragon, d’épée et de soleil. J’en connaissais le nom mais pas la signification exacte. Le mien ressemblait à un serpent formant un cercle parfait, infini, car il avait l’extrémité de sa queue entre ses crochets. Un ouroboros. Là aussi, j’ignorai le sens de ce symbole et encore plus de celui qui se trouvait en son centre. Des arabesques composées de trois extrémités rappelant les ondes que produit une pierre lorsqu’on la jette dans l’eau. En revanche celle-ci ne sont pas fermées. Le dessin en lui-même est magnifique. Je voulais en savoir plus.

*****

La demeure était déserte. Je quittai l’étage des chambres et, comme guidée par mon instinct ou ma volonté de quête de réponses même si celles-ci sont secondaire, m’amenèrent à la bibliothèque. Des tas de livres s’alignaient de façon homogène sur les étagères sans fins. Au-dessus de chacune d’elle le contenant des livres était indiqué. Voilà quelque chose qui allait faciliter ma tâche. L’étagère « Symbole et symbolique » se trouvait juste à côté des livres de « Romance ».
Je pris plusieurs ouvrages sur l’alchimie, les animaux, les mythologies nordiques, des Amériques, d’Egypte… Bref, je dévalisai les lieux. Je commençai par le plus simple. L’antimoine est décrit comme étant le symbole de la nature animale, sauvage de l’homme. Le soleil est associé au lion. Je comprends mieux sa position. Le dragon la force ainsi que l’épée. Je ne puis que supposer qu’elles représentent respectivement sa force physique et son mental d’acier à toutes épreuves.
Quant à moi, l’ouroboros signifie donc le cycle du temps infini. Son étymologie me fit rire. « Roi serpent ». Une partie de moi se transforme tel ses écailles mais cela ne fait pas de moi une reine pour autant. Il est symbole du retour éternel. Le serpent aussi mue. Il Est-ce qui est à la renaissance du phœnix. Je mis plus de temps à trouver la signification du symbole central. Il est d’origine amérindienne et signifie le « retour » .
Je replace les ouvrages tels que je les ai trouvé et cours me réfugier dans ma chambre, ma tête emplie d’encore plus de question. Chaque marque a sa portée. Aucun de nous n’a la même je suppose. Elles retracent notre caractère, ce que nous sommes ? Notre avenir ? Nos actes ? Ce serait laisser quelqu’un d’autre décider de mes choix. Je n’aurai alors plus… Non je n’ai jamais eu de libre arbitre. Je ne suis qu’un simple pantin. Cette simple idée me répugne. Obadiah… Lui est sous la coupe de ce Wolfe. Pourquoi ais-je cédé à ses charmes. Idiote.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par DebKazu le Mer 1 Avr - 14:54

je veux te proposer le prochain défi ^^
avatar
DebKazu

Messages : 51
Points : 51
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 23
Localisation : Avec mon livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par DebKazu le Mer 1 Avr - 15:00

voila mon défi tu doit casé le proverbe ci-dessous dans ton prochain chapitre

"Lorsque la vie est plus terrible que la mort il est alors des plus valeureux d'oser vivre"
avatar
DebKazu

Messages : 51
Points : 51
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 23
Localisation : Avec mon livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Berangere le Mer 1 Avr - 15:05

Whaou génial Debkasu, super idée !!!
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Luna-Pearl le Mer 1 Avr - 15:06

Oui une très bonne idée de défi originale !
avatar
Luna-Pearl

Messages : 404
Points : 380
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par DebKazu le Mer 1 Avr - 15:09

un de mes proverbe préférer et qui je trouve peu très bien être casé dans l'histoire de la cousine ^^
avatar
DebKazu

Messages : 51
Points : 51
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 23
Localisation : Avec mon livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mer 1 Avr - 15:13

Celle là on me l'avait jamais faîtes. Je vais potasser la phrase pour commencer, là je suis un tantinet fatiguée et je suis pas sûre de tout comprendre. Je t'adore mon cher cousin. Moi qui a été si gentille pour ton défi tu me met dans la grosse *****. Je me vengerais. La mort par zoubida t'attend et les foudre de ma colère aussi. Ça va prendre du temps...
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par DebKazu le Mer 1 Avr - 15:13

xD c'est gentil comme défi pourtant ^^
avatar
DebKazu

Messages : 51
Points : 51
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 23
Localisation : Avec mon livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mer 1 Avr - 15:15

une fois que je l'aurais vraiment compris je vais me démerder. Là je vais retourner dans les bras chaleureux de Lord Maccon, mon loup-garou tout poilu préféré. Je cogiterai cette nuit et peut-être qu'une idée de la nuit surgira.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mer 1 Avr - 15:19

En fait une petite illumination. Challenge accepted ! Je vais peut-être faire ce que je voulais faire. Ça y est. Je ne vois que ça de toute façon. Pour le moment... Merci ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par DebKazu le Mer 1 Avr - 15:20

héhé ^^
avatar
DebKazu

Messages : 51
Points : 51
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 23
Localisation : Avec mon livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Mar 14 Avr - 12:24

J'ai eu enfin le temps de venir lire la suite. Bravo, excellent comme toujours! Bien vu pour l'incendie Wink très malin, je n'aurais pas fais mieux.
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum