Ethel écrit son histoire à épisodes !

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mar 17 Fév - 9:25

^^' Les drogues c'est pas forcément conseillé à trop forte dose pour les surnat'
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Mar 17 Fév - 9:59

4
Les derniers…

Le lion se coucha face à moi. Ses yeux violets me scrutaient et d’un geste il m’invita à monter. Je me hissais sur son dos et laissais mes doigts pénétrer sa crinière d’or. Elle était si douce… Je me permis d’y enfouir mon visage. L’odeur de la forêt m’envahit. Je ressentais sa puissance dans chaque fibre de mon être. L’air frôlant la cime des arbres. La sève parcourant les veines des feuilles. Les hululements des chouettes ainsi que leurs battements d’ailes…
Ma monture se leva. Je sentis ses muscles puissants s’activer sous mes cuisses. Je me serrais contre lui de toutes mes forces. Un sentiment de sécurité m’habitais, rien ne pouvait m’arriver.
Nous sortîmes de ma cellule. Je peux enfin la dénoncer comme tel. Ici, on m’a empêché d’être ce que je suis vraiment. Les couloirs sont silencieux, vide. Je me rends compte que ce calme est dû à mon lion. Ses pattes baignent dans une marre de sang. Des corps reposent de ci de là, éventrés, égorgés, décapités. Un cauchemar. Même si ces personnes m’ont torturé pendant des jours et des semaines, un carnage pareil ne laisse pas indifférent. Mon lion le sent et pousse un râle.
Il ne me conduit pas directement vers la sortie. Il bifurque entre les cadavres et m’amène devant une porte : Dr Lennox - Psychiatre. Il la pousse de sa grande patte en y laissant quelques traces de griffes supplémentaires. Le sang recouvre les murs, les meubles et le sol. Des lambeaux de chairs sont disséminés dans le bureau accompagnés de membres. Sur la table, deux têtes sont posées. Leurs yeux révulsés ne reflètent toujours aucune âme. Ci gisent les restent du Docteur Lennox et Mr Charles.
Je descends, mes pieds entrent en contact avec le sol poisseux. Je marches vers le bureau, transie de frissons de haines, de joies, de dégoûts… J’attrapes les deux têtes, les observes un bref instant et les balances de l’autre côté, loin de moi, loin de mon avenir et les abandonnes au passé. Mais j’ai une dernière volonté à leur encontre. L’air devient lourd. Je me concentre. Mes pouvoirs électrisent mes sens. Je suis peut-être épuisée mais pas pour ce dernier adieu. Je lance mon sort. Les ultrasons que j’émets font vibrer les têtes qui explosent avant d’atteindre le sol.
Obadiah rugit. J’avais du le blesser inconsciemment. Les félins ont l’ouïe fine. Je m’en excusais en lui faisant une petite courbette. Un malaise me prit. Je me rattrapes au coin du bureau, mes pieds glissent et je me retrouves à genoux, couvertes de sang. Obadiah fit quelques pas dans ma direction. Je l’arrêtais de ma main, lui intimant un moment de repos le temps que je reprennes mes esprits.
Il regardait intensivement le bureau de feu le Docteur Lennox. Je vis ce qu’il me désignait. Mon dossier : E10C130FU - Sibyl Latimer. Je le récupérais puis repartis sur le dos de mon lion vers ma liberté. J’avais taché ma pauvre chemise de nuit et mes jambes, ruisselantes de sang, avaient immaculé la belle fourrure d’or presque platine de ma monture.

*****

Obadiah courait en direction de la forêt. Le vent me fouettait le visage. La lune produisait des reflets argentés sur son pelage. À cet instant, le monde se résumait à l’écho de ses pattes foulant la terre et sa respiration profonde. Il progressait à une allure folle tout en restant gracieux dans ses mouvements. Nous nous trouvions déjà loin de L’Asylum.
À l’orée des arbres, Obadiah ralentit et bondit par-dessus les fourrés et les troncs d’arbres morts qui jonchaient le sol. Nous arrivâmes dans une petite clairière, protégée par ses grands gardiens en bois et en feuilles, éclairée par les rayons de lune que filtraient les nuages. Un cercle de pierre, affublé de branchage et de cendres se tenait au centre de ce refuge de fortune. Trois sacs étaient posés à côté.
Je me laisse glisser le long de son flan, abandonnant mes doigts à une légère caresse. Je me plonge dans ses yeux. Une vague de chaleur m’envahit lorsque je vois son âme étinceler. Les morceaux d’argents qui parsèment ses pupilles se mettent à tournoyer. Le lion recule de quelques pas. Une petite brume s’élève du sol. On peut y voir deux lumières violettes.
Le bruit des os qui craquent, la chair qui se déchire… C’est plus que je ne peux supporter. Cette douleur, je la vis à chaque fois. Mes jambes ploient, mes yeux se ferment, mes mains tentent d’atténuer cette horrible chant de la souffrance. Mes transformations ne sont rien comparé à cela. J’entends sa voix suave qui m’appelle.
-Miss Latimer… Vous sentez-vous souffrante ?
-Non… C’est juste que… laissez, ça n’a aucune importance.
Je lève mon regard pour pouvoir lui parler en face, me rassurer après sa métamorphose… Mais je m’arrête net. Je sens mes joues s’enflammer. J’ouvre la bouche qui tente de bafouiller, de sortir un mot, un son, quelque chose… Mes yeux s’écarquillent.
-Pardonnez-moi Mr Yardley mais…
-À vrai dire c’est Lord Yardley.
-Lord Yardley, vous êtes… nu…
Obadiah ne réagit pas. Il se gratta la tête d’un air incrédule et me fixa, me pénétrant de son regard, comme s’il y cherchait une réponse…
Bien sûr, les femmes n’ont pas pour habitude de voir un homme en costume d’Adam qui de surcroit s’avère être un étranger.
Cependant, j’avais eu tout le temps nécessaire pour admirer sa splendeur, la beauté de ce corps sculpté comme une statue grecque. Rien en comparaison avec les dessins des encyclopédies de la bibliothèque que nous possédons… Enfin que je pouvais consulter… avant…
Lord Yardley avança une main pour m’aider à me relever. Je ne savais si je devais la prendre ou non. Ma conscience m’hurlait que cela bafouait les convenances mais une autre voix, que je ne connaissais pas dès lors, me susurrait de la prendre du point de vue de ma position actuelle.
Je décidais de la prendre par « courtoisie » mais tout en détournant le regard par « politesse ». Un courant chaud me parcourut la main, traversant tout mon corps. Mes veines bouillonnaient. Je me rendis compte que j’haletais, à bout de souffle. Je me sentis devenir encore plus rouge. Mon visage me brulait. Je lui bredouillais un remerciement avant qu’il ne me lâche la main. Le courant s’interrompu, je me tenais droite comme un I.
-Pardonnez mon… ma nudité… mon tact…
Il devenait confus et gêné. Je l’arrêtais aussitôt.
-Non, la faute est mienne. Je n’aurais pas… Je n’ais jamais vraiment assisté à une transformation.
À la vérité si. Mais je ne sais pas si ce « Lord » est de confiance ou non. Je remarquais une cicatrice sur sa poitrine, au-dessus du cœur. Elle prenait la forme d’un emblème. Des initiales étaient gravées à tout jamais par le feu. Je m’apprêtais à lui demander ce qui lui était arrivé, mais je me ravisais. Après tout, je venais juste de le rencontrer, il vient de me sauver. On ne pose pas se genre de question lors d’une première rencontre.
Son visage s’obscurcit. Il me lâcha la main et traversa la clairière en me faisant signe de le suivre. Je détournais mes yeux pour qu’il ne s’en aperçoive pas. Je ne pouvais m’empêcher de l’examiner sous tout ses angles. Était-ce plutôt une forme d’admiration ? En tout cas je ne devais rien laisser transparaitre.
Je fus surprise lorsque je découvris son dos. J’avais déjà vu ce symbole dans un livre… Un livre sur l’alchimie… Je sais que ce ne sont pas des lectures convenables pour une jeune femme de bonne société, malgré cela, mon statut de « créature de la nuit » me donnait, d’une manière, le droit de savoir.
Un Antimoine était représenté, ses courbes remplacées par ce qui s’apparentait aux ailes d’un dragon, sa queue s’enroulant autour de l’armature qui ressemblait à une épée surplombée d’un soleil. Étrange vu que sa thérianthropie tient du lion… Une autre énigme que je résoudrais plus tard.
-Tenez, voilà pour vous.
-Qu’est-ce ?
-Des vêtements.
Sur ce, il enfila rapidement une tunique avec un zeste de pudeur avant de reprendre.
-Il faut vous laver avant. Il y a un petit cours d’eau en bas. L’eau est glacée mais vous êtes recouverte de leur sang.
Il prononça ses derniers mots avec répugnance.
-Pendant que vous vous baignerez, je monterais la garde.
-Merci, murmurais-je.
Il me dévisagea avant de m’attraper le bras et de m’entrainer à sa suite. Ce nouveau contact m’envoya une nouvelle vague de chaleur. Sa main descendit pour attraper la mienne. Je ressentis alors des picotements. Le rouge me monta. Je me sentais fiévreuse. Heureusement, l’eau est glacée. Je reviendrais vite à mes esprits.
-Prenez le temps qu’il vous faudra. Dans votre sac, vous avez tout le nécessaire. Savon, linge, robe, dessous…
Obadiah s’arrêta, embarrassé et moi de même. Mon cœur ne cessait de battre. J’avais l’impression qu’il voulait exploser et que l’homme qui me faisait cet effet pouvait l’entendre. Une chose que je n’avais jamais ressentis s’installait entre nous. Une pulsion douce et chaude, dur et violente. Je lui fit une rapide courbette et lui un petit signe de tête. Ce petit jeu de bonne manière me paraissait ridicule.
Dans les affaires que l’on m’avait donner, j’y trouvais un savon dont je savourais l’odeur vanillé, un linge pour m’essuyer et une magnifique robe en velours vert émeraude qui irait très bien avec ma chevelure brune. Un peigne accompagnait le tout. Je fis une brève inspection des lieux. Personne. J’enlevais ma vieille robe de chambre qui se trouvait inutilisable, déchirée et couverte de sang. Je pris le savon et me glissait dans l’eau. J’émis un petit couinement. Comme si mon organisme se sentait agressé, ma transformation eut lieu.
J’enfouis ma tête sous l’eau pour me couper du monde, ne plus penser, ne plus me rappeler. Je me savonne et répète mon petit rituel. Je sors ruisselante, propre, lavée de tout ce qui a pu se passer, comme une purification. Je m’essuie et reste tel que je suis. Mes cornes n’ont toujours pas repoussé. Peut-être jamais…
Je m’enroules dans ma serviette et attrapes mes dessous. J’entends le craquement d’une branche. Je me retourne. Rien. Puis une chaleur intense me parcours la colonne. Ce sont les doigts d’Obadiah qui parcourent des lignes que je pense imaginaire. Il dessinait un cercle entre mes omoplates. Puis il posa sa main au centre de ce cercle.
-Cette marque te protège. Elle te l’ont transmise.
-J’aimerais juste pouvoir m’habiller s’il vous plait. Où son passé vos manières.
Je regrettais aussitôt mes paroles. Obadiah retira sa main à la hâte comme s’il venait de toucher quelque chose d’interdit. En l’occurrence la peau d’une femme dénudée tout juste rencontrée.
-Pardonnez moi. Habillez vous et rejoignez le camp. J’ai allumé le feu. Je vous rejoins après.
Au moment où je me retournais, j’entraperçus son regard brûlant et sa mine sombre. J’étais confuse. Je me trouvais une contenance en enfilant une à une les couches de ma toilette : crinoline, jupons et enfin ma robe. J’essayais de dompter mes boucles rebelles avant d’abandonner.

*****

Je suis assise au coin du feu, observant la danse des flammes et les ombres quelles produisent sur moi. Mes griffes prenaient les reflets émeraudes de ma robre. J’étais attentive au moindre détail. Je me découvrais à nouveau. Un examen s’impose.
Je commence par le coup pour toucher l’endroit où l’on me faisait mes injections. Je ne rencontrais que des écailles. Je progressais lentement vers mes tempes et geins. Les plaies étaient fermées mais un mal physique et moral persistait. Je ne pleurais pas. Non. Je ne dois pas. Je me passe une main dans les cheveux. Sur le devant du haut de mon crâne, je les sens et reprends espoir quand à ma guérison.
Obadiah arrive enfin. Il a revêtu des habit de voyage et porte sa chemise négligemment déboutonnée. Il pose deux poissons devant moi, un petit sourire en coin manquant de conviction. Des fossettes font leurs apparition sur ce visage sculpté dans le marbre imbu de fierté,… à la fois protecteur. Je sens mes lèvres s’étirer. Oh non… Oh si…
-Désolé. C’est un maigre repas mais c’est tout ce que j’ai pu trouver dans l’urgence. Ils nageaient à côté. Du coup…
-Ça me va. J’aime le poisson.
Idiote. Mais cela sembla le détendre.

Une fois que nous eûmes fini, il s’était allongé sur sa couverture face au ciel. Les étoiles brillaient mais n’étaient rien en comparaison à ses yeux. Obadiah sentit que je l’observais et se redressa pour me faire face. Je feignis de m’intéresser à une dentelle de ma robe. Il se pinça les lèvres et engagea la conversation.
-Miss Latimer, que connaissez-vous des créatures de la nuit ? Des Maléficiennes ?
Pour une entrée en la matière… sa question était franche, direct et précise comme une flèche en plein cœur. Mais je ne lui en tins pas rigueur. Je commençais à apprécier son côté animal et fougueux. Je m’adapte vite.
-À la vérité, pas grand-chose. Le jour où j’ai reçu mes pouvoirs, j’ai su que tout ce que l’on croyait être des légendes ou des mythes existaient. Je n’étais ni effrayée, ni soulagée…
J’étais en train de me confier à un parfait inconnu sur ce que j’avais ressenti ce jour là. Je n’avais jamais pu partager ce secret avec qui que ce soit.
-Et les Maléficiennes ?
-Je n’ai trouvé aucune description qui correspondaient à ce que j’étais. Nul sorcière n’avait les mêmes pouvoirs que moi réunis. J’ai continué à chercher, à l’insu de mon entourage. Un jour, en ouvrant un recueil de contes, je suis tombée sur une gravure qui représentait des êtres filiformes… ayant des cornes, des crocs, des griffes… et une enluminure avec leur nom : Maléficienne écrit en lettres de bonze. C’est à cet instant que je sus qui j’étais. Mais je n’en ais jamais rencontré.
-Elles se sont toutes sacrifiées pour toi.
-Pour moi ? Que voulez-vous dire par là ?
Il avait parlé d’une voix monocorde. Son manque de politesse ne m’avait pas échappé. Je l’interrogeais d’une manière que je voulais détachée. Mais j’accordais trop d’importance à ses réponses. Du coup mon intonation n’était pas maîtrisée.
-J’ai hésité à venir vous sauver.
Maintenant c’est lui qui se confie à moi. Je reste coi et attends la suite.
-J’ai hésité car vous êtes une des leurs. Mais Wolfe me l’a… imposé. Je hais votre race sournoise, maligne et perfide.
-Je suis peut-être de leurs race mais pas des leurs, répliquais-je offensée. Je n’ais rien à voir avec n’importe quel acte qu’elles auraient pu commettre.
-L’un des nôtres, a part mégarde, tué une Maléficienne.
-Lors d’une transformation ?
-Oui. Vous êtes perspicace. Ses sœurs sont venues et ont lancé une malédiction. J’étais alors dans un autre comté et ne fut pas touché. Mais tout les miens… À mon retour, j’appris qu’une épidémie dévastatrice avait réduit à néant le clan… Je me suis vengé. C’est tout ce qu’il y a à retenir.
Son ton sec me rebuta, creusant un fossé entre nous. Il se leva et partit roder dans les bois. Sa peine m’avait atteinte comme si c’était la mienne. Je m’en voulais que les « miens » (il est curieux de dire cela) aient pu commettre une telle atrocité. Je resserrais ma veste, ma couverture jusqu’au menton. Couchée sur le côté, les larmes me montaient pour de bon. Mon apparence reprit sa forme humaine. Je me sentis sale, honteuse du tort qu’il avait subit. Je ne sais pas si il posera à nouveau ses grands yeux pénétrant qui m’inspirent tant de sentiments.
J’essaye d’écarter ces pensées de mon esprit. Les Maléficiennes se sont sacrifiées pour moi. Je suis la dernière. Il me semble logique qu’Obadiah me haïsse. Mais je ne veux pas y croire. Je ne suis pas de celles qui ont tué sont clan et fait de lui le dernier…
J’ai une destinée à accomplir. Carcajada me l’a annoncé, tout comme le fait que j’aurais des alliés et des ennemis. J’ai décidé que je peux faire confiance à Obadiah. Je lui montrerais que je ne suis pas celle qu’il croit et qu’il peut avoir confiance en moi. Je crois en lui. Je l’ai vu dans son âme.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Jeu 19 Fév - 9:44

Quelqu'un me relance svp faut pas que je m'arrête là TT need it
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Carca le Jeu 19 Fév - 19:05

Ok, cest parti,  il ne faut pas retarder Ethel ! Hi, hi !
Je propose donc le défi suivant :
dans ton prochain épisode,  tu devras t'arranger pour que le personnage principal ouvre un journal et y découvre  une nouvelle  qui va lui rappeler un épisode antérieur de sa vie, disons de son enfance, et le plonger dans ses souvenirs, qu'il lui faudra raconter un peu..... alien 

Est-ce que cela te tente Ethel ?
Autrement, peut-être un autre lecteur de l'Antre peut t'aiguiller autrement ?  Very Happy
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Carca le Jeu 19 Fév - 19:07

Eh ! J'ai oubliéi de te féliciter pour la suite de ton récit,  que j'ai lu hier avec grand plaisir  flower  Et tu es tres inspirée ! Cool !drunken
avatar
Carca

Messages : 1212
Points : 1174
Date d'inscription : 29/09/2014
Localisation : proche de l'arbre de la Boddhi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Jeu 19 Fév - 19:47

Merci Carca ^^ Mais j'attends toujours ta suite et je ne suis pas la seule. Une fois de plus tu me met dans la fiente de Chocobo jusqu'au coup. Ils sont un peu dans la forêt là mais je vais me débrouiller. Sauf si quelqu'un me rajoute une colle ^^ mais j'ai ma petite idée. J'ai aussi eu une petite idée pour l'image de février. Je vais d'abord la faire pour reprendre à neuf (parce que j'ai vraiment envie de faire cette image ^^)
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Dim 22 Fév - 21:42

En construction. Le plan est posé plus qu'a écrire ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Dim 22 Fév - 22:24

Moi aussi j'attend la suite de ton histoire avec impatience! Je veux également te lancer un défi fou, fou, fou!!! drunken drunken
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Lun 23 Fév - 8:30

Défi défi défi pouaaaaaaaaah pose une option pour le prochain défi Gih comme ça personne pourra le poser (c'est ce que j'ai fait pour Carca après le coup de L'Argentine:lol!: )
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Lun 23 Fév - 9:48

C'est d'accord. Pour le prochain défi ce sera moi celle qui te l'imposera! J'attend la suite de ton récit pour te lancer quelque chose de tordu cyclops king
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 18:33

Bon j'espère que ça vous plaira et Gih j'attends ton défi. J'ai mis du temps parce que ça venait petit à petit ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 18:39

5
Le journal de Vassago
Les rayons du soleil levant caressaient ma peau. Les odeurs fraîches de l’herbe et de la rosée du matin s’étaient posées sur moi. Je me redressais tant bien que mal, le dos raidit par cette nuit à la belle étoile improvisée. Tout en m’étirant, je cherchais Obadiah. Ce dernier m’examinait et détourna le regard aussitôt que je m’en aperçue. Mon cœur subit alors une petite accélération que je réfrénais d’une longue inspiration. Un dialogue intérieur s’ouvrit.
-Calmes toi Sibyl. La situation est tendue entre vous deux. N’aggrave pas les choses. Ma pauvre, regardes toi. Tu tombes sous le charme de…
-Tais toi.

Ce que fit ma petite voix. Je recomposais mon image du mieux que je pus avec un sourire léger. Mais je ne dus pas être très convaincante. Je lissais un pan de ma robe froissé imaginaire pour me trouver une contenance en attendant qu’il engage la conversation. Il se passa la main dans les cheveux et se pinça les lèvres. Je fus parcourue de frissons.
-Tu le connais à peine…
-Bonjour Miss Latimer.
-Bonjour à vous aussi Lord.
J’appuyais ce dernier mot. Maladroite.
-Avez-vous bien dormi ?
-Euh… oui et vous ?
Il haussa les épaules et observa le lointain qui s’arrêtait à une vingtaine de mètre tout au plus. Obadiah leva la tête. Maintenant il scrutait le ciel. Il expira assez fort pour se faire entendre. Je l’ennuyais avec mes questions.
-Nous devons lever le camps. Préparez vos affaires je m’occupe du reste.
-Où allons-nous ? Chez ce Wolfe dont vous ne cessez de…
Non là tu en fais trop. Mon ton méprisant alluma une petite étincelle dans ses yeux . À la vérité, ses morceaux d’argents tressautaient. Je ne sus pas réellement interpréter ce signe.
-Oui. Nous allons traverser les bois. À quelques kilomètres, il y a une route un peu plus au nord-est. Une voiture nous y attends.
-Pourquoi ne nous a-t-elle pas prise hier ?
-Ce sont les ordres.

Sans plus de discussion, je remettais la couverture dans l’un des sacs. Tous étaient plus ou moins vide. Obadiah prit les trois et ouvrit la marche. Mon estomac était vide, me suppliant pour un ravitaillement. Mais je ne dis rien, je ne veux pas le frustrer ou autre chose.
La veille je n’avais pas vraiment tenu compte de la densité de la végétation. Je grommelais des injures le plus discrètement possible lorsque ma robe se prenait dans des ronces, des buissons ou des morceaux d’arbres morts. Mes jupons me ralentissaient dans l’ascension de certaines petites pentes escarpées. Obadiah se retournait alors pour m’aider en me prenant la main. Je me retenais.
À un moment, je faillis tomber d’un bord trop accidenté. Mon lion fit demi-tour à une vitesse affolante en m’entendant pousser un petit cri avant de me hisser par la taille. Un frisson nous parcourut. J’étais proche de lui, peut-être un peu trop à son goût. Il reprit notre petite expédition, la tête froide, tout du moins en respirant bruyamment.

*****

Le reste du chemin fut plus simple. Je m’attardais sur son dos repensant à sa marque puis à la mienne. Une marque que je n’avais encore pas vu. Je vis le bout des bois et un fiacre qui nous attendais de l’autre côté de la route. Les cochers étaient à leurs postes. Un jeune homme se tenait face à nous, appuyé sur un pan de la voiture. Il sourit à notre arrivé, surement parce que je ne devais pas être présentable.
Un valet descendit et débarrassa Obadiah de son chargement. L’homme lui serra la main avec un grand sourire et me regarda, s’attardant sur moi.
Je me mis à suffoquer. L’air ambiant devenait irrespirable. Ce n’était certainement pas dut au fait que je n’avais pas manger. Je tremblais de tout mes membres. Cela ne venait pas de l’effort non plus. Je commençais à m’évanouir lorsque Obadiah se précipita et retint ma chute. Ma tête se mit à bourdonner. Cet inconnu eut le droit à la vision de ma transformation. Mon corps se sentait en danger face à cet individu.
Je m’agrippais à Obadiah de toutes mes forces dont j’ignorais jusque lors l’étendue. Je m’accrochais à son regard, éperdue, paniquée. Des larmes brouillaient ma vue. Il fit une grimasse. Je devais trop le serrer. Je me cachais dans son torse pour qu’il m’entoure de ses bras protecteur.
-Calmez-vous Sibyl. Il ne vous sera fat aucun mal. Je vous le promets.
J’haletais et me rendis compte qu’il me susurrait des paroles réconfortantes. Il m’avait appelé par mon prénom…
-Obadiah… Cet homme… Il émane de lui une… beaucoup de magie noire…
L’autre homme s’approcha. Je le sentais. Son aura m’agressait. Je m’encrais encore plus aux creux de ses bras.
-Miss Latimer, me dit-il d’un ton calme, faîtes confiance à ce cher Lord Yardley. Je vous ais amené de quoi vous restaurer décemment avant que nous reprenions la route pour ma demeure pour que vous rendiez visite à…
-Qu’êtes-vous ? criais-je. Éloignez-vous !
Lord Yardley lui fit un petit signe de tête.
-Je me nomme Vassago. Dans ce monde, les humains me connaissent sous le nom de Sir Vincent Dwight.
-Je vous ais demandé ce que vous étiez, pas qui vous êtes ! pestais-je, oubliant mes bonnes manières.
J’avais subi trop de choses pour laisser un être tel que lui me faire du mal. Obadiah tentait de m’apaiser en me caressant les cheveux. Nous n’étions pas assez proches pour tout ces petits gestes mais je m’en contrefiches.
-Vous qui avez lu tant de livres sur le monde de la nuit, vous n’êtes pas tombée sur moi ? Vous m’en voyez déçu. N’avez-vous pas lu des traités sur les démons. Tout en restant modeste, je suis un Prince des Enfers, inoffensif et de nature amicale. Mais tout de même.
-Un démon…
Je n’en avais jamais rencontré. En même temps, mes relations avec les créatures de la nuit remontaient seulement à vingt-quatre heures. Ses yeux rouges étaient marqués de symboles changeant que je ne parvenais pas à deviner et qui remplaçaient ses pupilles.
Obadiah prit mon visage dans sa main, caressant ma joue de son pouce. Il semblait inquiet. Je n’arrivais plus à comprendre ces changements de comportements à mon égard. Ni comment les interpréter. Je dus rougir car il se pinça les lèvres et s’arrêta net. Vassago nous observais en retrait avec une expression maligne.
-Permettez moi, Miss Latimer, de vous proposer un petit déjeuner digne de ce nom. Enfin autant que cela soit possible dans ces circonstances rupestres.
Il me tendit sa main que j’acceptais fébrilement. Sa main glacée me brûla. Je l’ôtais et regardais ma chair se refermer avec peine. Ma magie restait faible. Je devais me nourrir et vite.
-Vous êtes ravissante, Miss Latimer. Venez.
Je le suivis et découvris une dizaine de mets raffinés, pas vraiment pour un petit déjeuné mais appétissant. Il m’invita à m’asseoir et à me servir d’un geste. J’hésitais entre des petits sandwichs et des petits gâteaux qui me semblaient d’origine française. Je pris les deux en commençant par le sucré. Le goût du chocolat réveilla mes papilles et la pâte, une sensation douce et légère. Un délice.
-Obadiah, reprit Vassago d’un ton sérieux, Wolfe a changé les ordres.
L’intéressé jeta un regard, pas contre lui mais contre ce Wolfe. Il avait arrêté de mâchonner son bacon frit. Ses morceaux d’argent prirent une nouvelle forme, tel des flèches pointées vers ses pupilles qui rétrécissaient. Il fulminait.
-Quoi ?
-Juste un détour. Ne t’emportes pas pour si peu. Miss Latimer, je vous emmènes dans ma résidence à Londres. Là-bas vous pourrez vous reposer Ma femme s’occupera de vous aider pour votre nouvelle garde robe et vous enseignera certainement à vous fondre dans la masse.
Ah enfin une proposition qui me convenait. J’allais pouvoir respirer. Une chose m’intrigua mais je ne pus réfréner ma question.
-Votre femme, est-elle aussi un démon ?
Il me répondit en souriant.
-Non c’est une elfe noire. Mais elle vous racontera. Cela sera un bon sujet de discussion pour que vous en appreniez plus sur les créatures de la nuit.

*****

Nous étions sur les cahots de la route. J’étais épuisée tout comme Obadiah dont les traits tirés commençaient à se relâcher. Nous étions sur la même banquette. Vassago regardait à l’extérieur tout en parlant. Je l’écoutais à peine. Il devrait me montrer quelque chose plus tard… Je m’endormis, une vague de chaleur me parcourut.

-Miss Latimer, nous sommes arrivés. Yardley réveillez-vous.
-Humm… grommela-t-il.
Je ne les entendais que vaguement. J’entrouvris mes paupières lourdes. L’air frais de Londres me brula les poumons. Je parvins tout de fois à maîtriser ma transformation. Juste quelques écailles apparurent. Lord Yardley me recouvrit de son manteau qui sentais les sous-bois. C’était agréable. Il m’aida à me relever et m’escorta à l’intérieur de la maison du démon.
La maîtresse de maison, Mrs Dwight, nous accueillit dans le hall accompagnée de deux adorables enfants et d’un bébé qui ne devait avoir que quelques mois. Les deux plus grands avaient hérités du teint légèrement hâlé de leur père et de la chevelure argentée de leur mère. Le bébé était tout l’inverse, le teint grisâtre avec une chevelure d’ébène.
Les petits se jetèrent sur leur père qui se dirigea ver son épouse qu’il embrassa langoureusement. Tout cela sans aucune gène. Il nous les présenta. Sa fille se prénommait Écho, son fils Ether et son dernier Eros. Sa femme s’appelait Maelwenn. Toute cette petite communauté fit les politesses d’usages.
Maelwenn confia les enfants à la nourrice et m’amena dans son petit salon privé pendant que les hommes allaient à leurs affaires dans leur coin. L’âme de mon hôtesse rayonnait à travers ses yeux rouges comme ceux de son mari mais dont les pupilles sont dorées. Elle semblait ravie de me rencontrer.

Maelwenn m’installa dans un divan des plus confortable. Elle m’avait fait préparer quelques petits en-cas qui furent les bienvenus. Elle était magnifique dans sa robe de brocart rouge couleur sang, ce qui illuminait sa beauté froide à vous couper le souffle.
-Mon mari m’a fait comprendre que vous étiez prisonnière d’un asile. Vous semblez avoir beaucoup souffert. Mais je constate que vos pouvoir de régénération vous permettent une récupération rapide. Notamment grâce à la nourriture. Vous avez été sous alimentée. Tenez ma chère, un peu de thé.
-Je vous remercie Mrs…
-Appelez moi Maelwenn. Pas de titre entre nous. Nous sommes du même côté.
-J’ai tellement de questions que je ne sais par où commencer…
-Eh bien Sibyl, si vous me permettez d’employer votre prénom, nous allons d’abord nous occuper de vous. Vous devez vous reposer impérativement.
J’ouvris la bouche pour protester mais elle enchaîna.
-Inutile. Vassago, m’ayant fait par de votre histoire et de votre arrivée prochaine, je me suis permise de vous concocter une nouvelle garde robe du dernier chic et je constate, avec un peu de fierté, que j’ai vu juste quand à votre taille.
-Il ne fallait pas…
-Vous êtes mon invitée et je dois m’occuper de vous. Vous pourrez changer de toilettes pour le dîner. Je vais vous accompagner à votre chambre.
Elle me laissa seule dans la chambre d’ami qui m’avait été attribué. Celle-ci était immense et grandiose. De magnifique tableaux représentant des paysages, des vases chinois bleu comme les tentures et les motifs du papier peint. Le service de toilette était des plus raffiné. Je m’en octroyais ainsi son usage indispensable avant de m’étendre sur le lit et de m’emmitoufler dans les couvertures.

Je me réveillais lorsque l’on frappa à ma porte. N’ayant pas encore trouvé mes repères, je me demandais où j’étais. Ah oui, chez Vassago. Le cerveau embrumé, j’ouvris la porte en ayant oublié de demander qui était là. Je pensais qu’une servante avait été envoyé pour m’aider.
Néanmoins, je tombais nez à nez avec lui. Obadiah se tenait devant moi, les yeux étincelants, les pupilles dansantes. Je le regardais idiotement avant de comprendre. Maelwenn m’avait offert une chemise de nuit magnifique mais un peu légère. Et je portais cette tenue sans rien d’autre par-dessus. Je lui claquais la porte à la figure tout en recouvrant une respiration normale.
-Que me voulez-vous ?
Non mon intonation était trop dur et tendue.
-Je venais jute pour vous prévenir que nous allions bientôt souper. Pour que vous puissiez descendre dans une tenue décente.
Une pointe de sarcasme, de moquerie. Tout à coup je vis rouge. Je ne lui répondis pas et, d’un pas assuré, me rendis à mon armoire où toutes sortes de robes, plus magnifiques les unes que les autres, s’étalaient devant moi. Je pris celle en taffetas bleu turquoise et me coiffais simplement tout en essayant d’attirer l’œil ailleurs que sur mon décolleté qui me met pourtant en valeur. Je repensais à Obadiah et à son expression.

Je descendis le grand escalier et trouvais Maelwenn qui m’attendais, certainement pour me conduire à la salle à manger. Elle parlait avec le majordome. Quand elle me vit elle s’exclama.
-Sibyl ! Cette robe vous va à ravir.
-Merci à vous. Elles sont magnifiques. Ob… je veux dire Lord Yardley est venu me prévenir que le repas allait être servit.
-Oui très chère. Où avais-je la tête. Suivez moi.
Elle passa son bras sous le miens et me conduisit à travers sa demeure. Elle m’assura que demain, elle l’explorerait avec moi pour que je puisse me repérer.
Les messieurs nous attendaient et nous fûmes tous installés. Chaque membre d’un « couple » l’un en face de l’autre. J’intervenais peu dans la conversation. Les hommes parlaient encore politique et Maelwenn tentait de dériver la discussion vers des sujets qui me semblaient plus à mon goût, tel que les sciences, les mœurs de sociétés… Mais nous ne parlions pas de magie. Tout du moins pas pendant le repas, avait précisé Vassago.
Obadiah ne cessait de me fixer de ses yeux troublant. Il restait cependant impassible, indéchiffrable, inaccessible. Je commençais à me sentir mal à l’aise. Je n’entendais plus que tout les bruits parasites tel que les fourchettes s’attaquant aux assiettes ou encore le son du vin qui vous descend à travers la gorge. Je n’en rompis pas pour autant ce contact visuel. Obadiah serait ses poings à en faire blanchir ses jointures. Il semblait tendu, prit dans un cruel dilemme. Maelwenn remarqua nos attitudes. Lorsque le dessert composé de fruits exotiques fut servit ( des litchis avec d’autre fruits rouges et un pavé sablé), elle annonça une nouvelle assez fort pour nous sortir de cette situation pour le moins embarrassante.
-Tout à l’heure j’ai reçue un message d’une amie. Je lui ais parlé de vous et elle a hâte de vous rencontrer Sibyl.
-Qui est-ce ?, demandèrent ensemble Vassago et Obadiah.
L’étonnement de ce dernier fut le même que celui de son ami et lorsque je vis l’expression de Maelwenn changer, j’ais tout de suite compris que cette « bonne nouvelle » n’allait pas faire l’unanimité.
-Il s’agit de Gumiho, un démon renard. Dans le monde des humains elle prend le nom de Alvia Inchombes. Elle est une thérianthrope comme Lord Yardley… mais aussi une maîtresse dans l’art du camouflage par la métamorphose.
Obadiah tordit la fourchette pourtant en argent massif. Il se leva sans demander son reste et partit dans un coup de vent violent. Maelwenn fit un signe à son mari qui s’excusa et partit à sa suite. Je regardais ce qui se passait sous mes yeux avec stupéfaction.
-Pourquoi a-t-il réagit ainsi ?
-Lord Yardley… Les lions n’aiment pas les renards. Si le cœur lui en dit, il vous l’expliquera avec ses propres mots. Je ne connais pas la nature de cette aversion.
J’acquiesçais. Lord Yardley… Étrange. Attrayant. Fascinant. Séduisant… Je me perdais en conjectures quand mon hôtesse me ramena sur terre. J’avais tout de même un pincement au cœur. Maelwenn devait le savoir. Elle sentait quelque chose en moi.
-Nous devons les rejoindre au petit salon. Vassago voudrais vous montrer une chose importante pour éclaircir tout ceci.

*****

Alors que j’étais installée sur la petite table de whist, Vassago se tenait face à moi et avait déposé un livre épais dans mes mains. Maelwenn était sur le divan et observait la scène avec attention. Obadiah regardait au dehors, appuyé sur les rebords de la fenêtre. Pendant que Vassago commençait à m’expliquer ce qu’était ce livre, mon lion devint tendu, crispé.
-Miss Latimer, voici le journal qui me permet de voir le passé, car j’en ais le pouvoir. Un autre me sert pour l’avenir… (il jeta un coup d’œil à son ami qui ne broncha pas)… mais nul n’y a accès à part moi…
-L’avenir. Comment pouvez-vous le voir ? C’est une notion instable. Selon les choix de chaque être tout peux changer.
-Vous êtes perspicace. Je dois reconnaître la justesse de vôtre raisonnement mais les choses vont plus loin que cela. Je ne peux vous en dire plus. Ouvrez mon journal à présent.
Je laissais mon regard suivre Lord Yardley. Je voyais ses muscles rouler sous son costume. Il se posta derrière moi à un ou deux mètres, les yeux braqués sur mon dos. Ses flèches d’argent semblaient affolées. Sa mâchoire était resserrée. Je ne suis pas sure de ce que j’aurais aimé faire, le calmer, le consoler ?
J’ouvris le journal. Rien. Des pages blanches. Je lançais un regard interloqué au propriétaire. Il me fit signe d’examiner l’objet. Je ressentis un flux de magie noire, sombre, obscure, m’envahir. Cette sensation de suffocation m’épuisait. Je n’avais pas envie de la ressentir à nouveau. Du moins pas si tôt.
Je ne pouvais pas retirer mes mains. C’était comme si elle s’y étaient encrées je commençais par ne plus rien entendre. Je devais hurler car il y eut du mouvement derrière moi. Vassago retint Obadiah. Plus rien, tout est devenu flou puis noir. Cependant, je sentais mes lèvres se mouvoir.

Je me retrouve dans une rue. Je regarde la vitrine d’un magasin de friandises. Elles sont belles, de toutes les formes et de toutes les couleurs.
L’image se brouille un instant.
J’ai un paquet de bonbons caramélisé dans mes mains. Une femme qui me tient par la main me sourit. Une gentillesse infinie émane d’elle.
-Que dit-on ma chérie lorsque l’on vous offre un présent ?
-Merci, mère.
Mère… J’avais oublié son visage. Je lui ressemble énormément à présent. Comment ais-je pus l’oublier. Mon père c’est donc remarié ? Je ne comprends plus.
Le réel se mêle à ma vision. Je sens des larmes couler sur mes joues. Mais je ne pleures pas dans les images qui défilent devant moi.
Tout se brouille à nouveau.
Je suis dans mon lit. Je reconnais cet endroit. C’est là où j’ais grandi. Ma porte s’ouvre doucement. Ma mère pénètre dans ma chambre et s’assoit à mes côtés. Elle a les yeux rougis par les larmes qui sillonnent encore ses joues. Elle prend mon visage entre ses mains.
Bizarrement, j’ai la même sensation sur mon corps.
-Sibyl écoutes maman. Dans peu de temps, quand je serais partie, tu seras la dernière. Tu ne devras en parler à personne pour qu’il ne t’arrive aucun mal. Un jour tu sauras qui tu es.
Je sentis le flux magique d’entités, de nombreuses personnes me traverser. Vint ensuite celui de ma mère. Je sentis mon corps changer. j’avais cela en moi depuis le début mais maintenant j’étais devenue plus puissante. Ma première transformation complète commença. Ma mère approcha ses lèvres de mon front.
-Je t’aime ma chérie.
Sur ces mots, elle déposa un baiser sur mon front puis le noir fut total.


Je revenais à moi en hurlant. Quand j’ouvris les yeux, Maelwenn se tenait devant moi. Ses pupilles dorées étaient dilatées à l’extrême. Plus une once de rouge. Mon esprit embué se déchaina. Une impulsion me fit me lever. Ma magie frémissait au creux de mon ventre. Je levais mes mains m’apprêtant à jeter un sortilège d’attaque.
Toute mon énergie m’était revenue. Je me sentais invincible. Mes crocs, mes cornes… Une sorte de feulement mêlé à un grognement sortis du plus profond de ma gorge. Mais je ne dus pas être assez rapide.
Des bras puissant bloquèrent mon geste en m’enserrant. Le froid me brûla à vif. Un cri de douleur s’échappa. Dans un élan, Maelwenn s’approcha de moi. Des symboles brillaient sur sa peau. Je me débattais.
-Lâchez moi !
Elle fit prendre du recul à son bras. D’un geste vif, elle posa deux doigts au milieu de mon front, là où ma mère avait déposé ses lèvres quelques secondes, quelques années, auparavant. Elle tourna sur elle-même et me donna deux coups de paume. Le premier dans le sternum, qui me coupa la respiration, le second dans le ventre qui confina mes pouvoirs.
Vassago me céda à Obadiah alors que je m’écroulais, épuisée, peinant à retrouver de l’air. Il me souleva et me posa sur le divan. Il voulu s’éloigner mais je le retins, serrant son bras de toutes mes forces. Il fit une grimace comme la dernière fois.
Le son des voix était saccadé. Ma tête… Je ne la sentais plus. Tour à tour, je regardais le couple, leur journal maudit puis Yardley avant de perdre connaissance.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Luna-Pearl le Sam 28 Fév - 20:45

Arrow Défi : raconter les visions de la narratrice pendant sa perte de connaissance puis le retour à la réalité. Un bruit qui se mêlera aux visions devra déclencher le retour à la réalité.
avatar
Luna-Pearl

Messages : 404
Points : 380
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:08

Non c'était Gih qui avait une option TT Lunaaaaaaaaaa.... Ma pauvre Sibyl n'a pas finit de délirer la pauvre. Elle va devenir chèvre.
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:13

(Je veux pas faire ma relou mais je viens de le faire. Non pas que j'accepte pas mais si Bérangère l'autorise et toi aussi Luna Gih peut poser son idée ? Elle m'avait promis un défi. Et puis pour savoir dans qu'elle direction aller. Je sais pas la fatigue est là en plus du stress (Là je fais l'enfant))
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:15

Si ça y est. Bérangère double défi on a le droit ? Luna tu sera ma première partie et je verrais en fonction de celui de Gih pour une deuxième ou un mixage au shaker à idée ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Berangere le Sam 28 Fév - 22:19

Oui ça me semble très bien cette idée ! Attendons le défi de Gih alors !
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:22

Merci. Donc ce double défi est adressé à Luna et à Gih et personne d'autre. Comprendo français. Sinon je vous tue par la mort du Zoubida et là je rigole pas (engros si vous écrivez des textes je me détruirais la cervelle si il le faut mais je vous mettrais un défi que j'espère sera dur à vivre mouahahahaha méchant moi)
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Berangere le Sam 28 Fév - 22:32

Tu n'en veux pas un 3ème pour corser le tout ? Aha !!! Very Happy Razz
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:34

Euh attends on va voir celui de Gih mais si il y a trop de défi c'est vous qui allez écrire et pas moi ^^
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Berangere le Sam 28 Fév - 22:38

Arrête de te plaindre et réfléchis plutôt à ce que tu vas écrire ! haha !!! Very Happy Laughing
avatar
Berangere
Admin

Messages : 2047
Points : 2662
Date d'inscription : 30/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://antredesmots.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Sam 28 Fév - 22:42

;p ;p ;p ;p ;p ;p ;p Je me plains pas ;p ;p ;p ;p ;p (oui j'aime tirer la langue)
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Dim 1 Mar - 16:10

Alors, alors, me voilà donc pour poser mon défi. Twisted Evil Je pense que tu vas pouvoir assez bien le mixer avec le défi de Luna. Alors le voilà:
Il faut que tu introduises 10 grossièretés dans ton prochain épisode!
1-Il ne faut pas qu'elles soient à la suite
2-Il ne faut pas les répéter

(Idée que j'ai eue suite à ta réaction à un défi de Carca. Je pense que tu vas très bien t'en sortir Laughing )

Puis bravo pour la suite! J'adore, j'adoreeeeeee!!
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par EthelXIX le Dim 1 Mar - 18:00

Meeeeeeeeeeeerciiiiiiiiiiiiiii un défi que je vais aimer. Je vais pouvoir faire sortir des mots de sa bouche bien cru haaaaaaaaa Je t'aime Gih ^^ (j'attend de voir vos suites aussi à tous)
Donc sortie prévue pour Dimanche prochain en temps normal.
Par contre les double défis faut pas que ça devienne une habitude ^^ de temps en temps
avatar
EthelXIX

Messages : 1020
Points : 1004
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 21
Localisation : Magnoria, Royaume de Fiore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Gih le Dim 1 Mar - 18:42

Heureuse d'avoir rendu service Very Happy
De mon côté je me lance dans l'écriture de la suite de mon histoire avec ton défi !
avatar
Gih

Messages : 95
Points : 93
Date d'inscription : 04/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ethel écrit son histoire à épisodes !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum